Restrictions anti-Covid : les Pays-Bas secoués par une troisième soirée de violences (IMAGES)

- Avec AFP

Restrictions anti-Covid : les Pays-Bas secoués par une troisième soirée de violences (IMAGES)© Danny KEMP Source: AFP
Une manifestation contre les restrictions sanitaires dégénère à La Haye, le 20 novembre 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Dans la soirée du 21 novembre, de nouvelles manifestations contre les restrictions sanitaires ont dégénéré aux Pays-Bas. Plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux montrent des dégradations commises par des casseurs dans quelques villes du pays.

Au moins cinq personnes ont été interpellées dans la soirée du 21 novembre aux Pays-Bas où des casseurs se sont livrés à des dégradations pour la troisième soirée consécutive en marge de manifestations contre les mesures anti-Covid, selon la police.

A Enschede, à la frontière allemande, l'état d'urgence a été décrété et «cinq personnes viennent d'être interpellées dans le centre-ville pour incitation à la violence publique», a tweeté la police locale vers 22h (21H GMT), appelant les manifestants à «rentrer chez eux».

Les protestataires ont aussi tiré des feux d'artifice et saccagé ce qui leur tombait sous la main dans les villes de Groningue et Leeuwarden (nord) et Tilburg au sud, selon les forces de l'ordre.  

Un match de football dans la ville voisine de Leeuwarden a été brièvement interrompu après que des supporters, interdits de stade en raison des restrictions anti-Covid, ont lancé des feux d'artifice vers le sol, selon les médias néerlandais.

Les troubles ont démarré le 19 novembre. Des violences ont éclaté dans la ville portuaire de Rotterdam (sud-ouest), lors de laquelle quatre manifestants ont été blessés par des tirs de la police. 51 personnes ont été arrêtées.

Plusieurs policiers ont été blessés dans des heurts avec les manifestants à La Haye dans la soirée du 20 novembre, qui ont lancé des pierres, brûlé des vélos et tiré des feux d'artifices. Des violences avaient la même soirée éclaté dans la petite ville de Urk, au centre du pays, et dans plusieurs localités de la province du Limbourg (sud).

Plus de 100 personnes ont été arrêtées dans tout le pays, notamment pour insultes aux forces de l'ordre, et au moins 12 personnes ont été blessées au cours de ces trois jours de manifestations.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix