Nouvelle réunion à Paris du Conseil de coopération franco-russe sur les questions de sécurité

Nouvelle réunion à Paris du Conseil de coopération franco-russe sur les questions de sécurité© Ministry of Defence of the Russian Federation
De gauche à droite : Florence Parly (ministre française des Armées), Sergueï Choïgou (ministre russe de la Défense), Sergueï Lavrov (chef de la diplomatie russe) et Jean-Yves Le Drian (ministre français des Affaires étrangères), à Paris le 12 novembre 2021.
Suivez RT France surTelegram

En marge de la conférence internationale sur la Libye, les ministres russes et français des Affaires étrangères et des Armées se sont rencontrés à Paris pour évoquer les enjeux de sécurité internationale, dont les dossiers de l'Ukraine et du Sahel.

Une réunion du Conseil de coopération franco-russe sur les questions de sécurité (CCQS) a eu lieu ce 12 novembre à Paris, en marge de la conférence internationale sur la Libye à laquelle participent également les représentants des deux pays.

Du côté russe, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou étaient présents à cette réunion, et du côté français le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et le ministre des Armées Florence Parly.

Auteur: RT France

Outre la question de la crise libyenne, ce sommet a été l'occasion d'aborder plusieurs dossiers internationaux, dont l'Ukraine, l'Afghanistan mais aussi le Sahel. D'après un communiqué du ministère russe de la Défense, il était également question de «prévention des incidents lors des opérations militaires».

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a souligné lors de cette réunion, selon un communiqué de son ministère, l’importance d’un travail conjoint avec la France. «Il est important d’analyser conjointement les problèmes de sécurité existants afin de déterminer par la suite les mesures visant à parvenir à une désescalade de la situation en Europe et à prévenir les incidents lors des activités militaires», a notamment déclaré le ministre russe, qui a remercié la partie française «pour son hospitalité et l’initiative de tenir cette réunion».

Selon Sergueï Choïgou, «la situation dans le monde aujourd’hui est assez complexe». «Par conséquent, il est nécessaire de procéder à des échanges de vues sur les questions de sécurité internationale et de discuter des questions régionales», poursuit le texte.

En outre, le vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine a déclaré à la presse, à l'issue de la rencontre franco-russe, que Sergueï Choïgou avait épinglé la dégradation de la situation militaro-politique en Europe ainsi que l'accroissement de la présence militaire de l’OTAN à proximité des frontières russes.

La France exprime certaines craintes concernant la Russie

Côté français, la diplomatie française – citée par l'AFP – a rapporté que Jean-Yves Le Drian et Florence Parly avaient fait part à leurs homologues russes de «leurs préoccupations quant à la détérioration de la situation sécuritaire en Ukraine et mis clairement en garde sur les conséquences graves de toute nouvelle atteinte éventuelle à l’intégrité territoriale de l’Ukraine». Des propos qui surviennent alors que les Etats-Unis et l'Union européenne ont récemment exprimé leurs craintes concernant des manœuvres militaires russes au sein du territoire de la Fédération de Russie. A ce sujet, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a regretté ce 12 novembre des craintes «sans fondement» et rappelé que les mouvements de troupes russes à l'intérieur des frontières de la Fédération «ne devraient pas susciter d'inquiétudes».

De plus, les ministres français des Affaires étrangères et des Armées ont «exprimé le caractère inacceptable que revêtirait le déploiement de mercenaires de Wagner dans la bande sahélo-saharienne» – réitérant une mise en garde plusieurs fois exprimée. Moscou avait déjà répondu à celle-ci en rappelant que les actions menées par la société de sécurité privée Wagner et les relations internationales conduites par les autorités russes n'avaient rien à voir.

Par ailleurs, toujours selon un communiqué du Quai d'Orsay, les deux membres du gouvernement français ont «encouragé la Russie à mobiliser ses liens étroits avec la Biélorussie pour obtenir qu’il [...] soit mis fin» à la crise des migrants à la frontière entre biélorusso-polonaise. La veille, le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune avait estimé que Moscou pouvait «aider à arrêter ce trafic», tandis que le président russe Vladimir Poutine a appelé le même jour l'UE et Minsk à renouer le dialogue.

Créé en 2002 sur décision des présidents des deux pays, le format du CCQS prévoit la participation obligatoire des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de la Russie et de la France. Les réunions se tiennent une fois par an en alternance à Paris et à Moscou.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix