Nigéria : plus de 300 otages de Boko Haram libérés par l'armée gouvernementale

La mère d'une victime de Boko Haram trouve du réconfort auprès d'une militante du mouvement "Bring back our girls"© Afolabi Sotunde Source: Reuters
La mère d'une victime de Boko Haram trouve du réconfort auprès d'une militante du mouvement "Bring back our girls"

Les forces nigérianes ont délivré de nombreuses femmes et enfants qui étaient retenus en otage par le groupe djihadiste, connu pour ses kidnappings, au cours d'une opération qui aurait tué 30 membres de l'organisation.

Dans un communiqué de presse officiel, l'armée a indiqué avoir mené des opérations anti-terroristes dans un fief des rebelles de Boko Haram situé dans la forêt de Sambisa (nord-est du pays). Les soldats du Nigéria ont ainsi «secouru 338 personnes retenues en captivité par les terroristes», dont 192 enfants, 138 femmes et 8 hommes. Une trentaine de combattants du groupes auraient été tués.

Originaires du Nigéria, les islamistes de Boko Haram, qui ont récemment prêté allégeance à Daesh, y sévissent, ainsi que dans les pays alentours comme le Cameroun, le Niger ou le Tchad. En plus de ses attaques et de ses attentats, l'organisation est également connue pour enlever des femmes et des enfants, plus de 2 000 en moins de deux ans, d’après l’ONG Amnesty International. Fin septembre, l’armée gouvernementale était déjà parvenue à secourir 241 otages détenus par le groupe terroriste.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales