Covid : Feu vert de l'EMA pour une troisième dose du vaccin Pfizer aux plus de 18 ans

- Avec AFP

Covid : Feu vert de l'EMA pour une troisième dose du vaccin Pfizer aux plus de 18 ans© Lillian SUWANRUMPHA Source: AFP
Une dose du vaccin Pfizer (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le 4 octobre, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son accord à l'administration d'une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNtech pour les plus de 18 ans. Selon elle, ce rappel renforcerait la protection face au Covid-19.

Le régulateur européen a approuvé ce 4 octobre l'administration d'une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech pour les plus de 18 ans, partant du principe que la protection contre le Covid-19 diminue après les premières injections.

«Des doses de rappel de Comirnaty peuvent être envisagées pour les personnes âgées de 18 ans et plus, au moins six mois après la deuxième dose», a ainsi déclaré l'Agence européenne des médicaments (EMA) dans un communiqué, faisant référence au nom commercial du vaccin Pfizer.

L'EMA souligne que «le risque de maladie cardiaques inflammatoires après un rappel n'est pas connu» 

L'EMA a en outre fait savoir que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA «[avait] évalué des données pour Comirnaty montrant une augmentation des niveaux d'anticorps lorsqu'une troisième dose est administrée». «Le risque de maladies cardiaques inflammatoires ou d'autres effets secondaires très rares après un rappel n'est pas connu et est soigneusement surveillé.» L'agence européenne rappelle toutefois que les décisions concernant l'administration des troisième doses relevaient des organismes de santé publique au niveau national.

«Le risque de maladies cardiaques inflammatoires ou d'autres effets secondaires très rares après un rappel n'est pas connu et est soigneusement surveillé», a ajouté l'EMA.

Par ailleurs, l'EMA a donné son feu vert aux personnes ayant «un système immunitaire gravement affaibli »pour obtenir des doses supplémentaires de Moderna et de Pfizer au moins 28 jours après leur deuxième dose.

Selon l'agence, deux doses ne suffisent parfois pas pour produire suffisamment d'anticorps chez les personnes immunodéprimées, comme les personnes ayant subi une transplantation d'organe. «Bien qu'il n'y ait aucune preuve directe que la capacité de produire des anticorps chez ces patients protège contre le Covid-19, on s'attend à ce que la dose supplémentaire augmente la protection au moins chez certains patients», a déclaré l'EMA.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»