Saisie record de drogue à l'aéroport de Beyrouth, un prince saoudien impliqué

Le captagon© NIKOLAY DOYCHINOV Source: Reuters
Le captagon

Selon les autorités libanaises, le prince Abdel Mohsen Ibn Walid Ibn Abdelaziz et quatre autres personnes ont été arrêtées alors qu'ils embarquaient pour Riyad dans un avion privé avec près de deux tonnes de pilules de Captagon et de la cocaïne.

Le Captagon, une drogue à base d'amphétamine, était rangé dans une quarantaine de valises et la cocaïne dans des caisses. La saisie représente près de deux tonnes de pilules.

Les cinq hommes interpellés se trouvent toujours à l'aéroport et sont interrogés par la douane, a précisé une source de sécurité libanaise.

En savoir plus : Alcool, drogue et prostituées… la police saoudienne «ferme les yeux» sur tout ça !

Toujours selon les autorités libanaises, il s'agit de «la plus importante saisie à l'aéroport international de Beyrouth». En avril 2014, 15 millions de pilules de Captagon, avaient été saisies dans le port de la capitale libanaise, cachées dans des conteneurs de maïs.

Le captagon a inondé le Moyen-Orient. Les djihadistes l'utilisent soit pour inhiber leur peur durant les combats soit pour en faire un trafic juteux. Depuis 2011, le captagon, largement synthétisé dans des laboratoires clandestins libanais est désormais produit en Syrie. Vendu entre 5 et 20 dollars le cachet, le captagon a inondé plus largement le marché moyen-oriental.

En savoir plus : Le captagon, la drogue dure du djihadisme en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales