Covid-19 : l'OMS surveille le nouveau variant «Mu» identifié en Colombie

- Avec AFP

Covid-19 : l'OMS surveille le nouveau variant «Mu» identifié en Colombie© Fabrice COFFRINI Source: AFP
Le logo de l'OMS à l'entrée de son quartier général, à Genève, le 8 mai 2021 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Ce nouveau variant qui a été identifié pour la première fois en Colombie en janvier a été classé comme «variant à suivre» par l'Organisation mondiale de la santé, celui-ci présentant des mutations qui pourraient indiquer une résistance aux vaccins.

Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué  surveiller un nouveau variant du coronavirus, baptisé du nom de la lettre grecque «Mu» et qui a été identifié pour la première fois en Colombie en janvier.

Ce variant – intitulé B.1.621 dans la nomenclature scientifique – a pour l'instant été classé comme «variant à suivre», a précisé l'OMS dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire sur l'évolution de la pandémie. L'OMS précise que le variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'«échappement immunitaire» (résistance aux vaccins), et souligne que des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques.

Le variant Mu a été détecté pour la première fois en Colombie en janvier 2021. Depuis, il a été signalé dans d'autres pays d'Amérique du Sud et en Europe. «Bien que la prévalence mondiale du variant Mu parmi les cas séquencés ait diminué et soit actuellement inférieure à 0,1%, sa prévalence en Colombie (39%) et en Equateur (13%) a constamment augmenté», a expliqué l'OMS.

Depuis le 21 juillet, le variant Mu a causé la mort de plusieurs personnes dans une maison de repos de Zaventem, en Belgique.

Une hiérarchisation désignant quatre variants préoccupants 

Tous les virus mutent avec le temps et le SARS-CoV-2 responsable du Covid-19 n'échappe pas à la règle. La plupart des mutations n'ont toutefois que peu ou pas d'incidence sur les propriétés du virus.

Cependant, certaines mutations peuvent affecter ses propriétés et se répercuter, par exemple, sur la facilité avec laquelle il se propage, la gravité de la maladie qu'il entraîne ou l'efficacité des vaccins, des médicaments, des outils de diagnostic ou des autres mesures sociales et de santé publique.

L'apparition, fin 2020, de variants qui présentaient un risque accru pour la santé publique mondiale a conduit l'OMS à caractériser des variants à suivre et des variants préoccupants, afin de hiérarchiser les activités de surveillance et de recherche au niveau mondial.

L'OMS a décidé de nommer les variants à suivre ou préoccupants à l'aide de lettres de l'alphabet grec, afin d'éviter toute stigmatisation d'un pays en particulier et de permettre au grand public de prononcer les noms plus facilement.

Actuellement, l'OMS considère que quatre variants sont préoccupants, dont les variants Alpha (présent dans 193 pays) et Delta (présent dans 170 pays) tandis que cinq autres variants sont à suivre, Mu inclus.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»