Frontex estime que l'UE doit se protéger d'un «risque terroriste» face à l'afflux d'Afghans

- Avec AFP

Frontex estime que l'UE doit se protéger d'un «risque terroriste» face à l'afflux d'Afghans© Stéphane DE SAKUTIN Source: AFP
Manifestation en soutien à l'accueil de réfugiés afghans à la place de la République, à Paris, le 22 août 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Frontex a mis en garde contre le «risque terroriste» que provoquera la fuite des Afghans après la reprise du pouvoir par les Taliban. Un compromis entre l'accueil des réfugiés et la protection des frontières a été recherché par l'Union européenne.

L'Europe, qui va subir une «pression migratoire progressive» avec l'exil des Afghans fuyant le pays après la prise de pouvoir des Taliban, doit se protéger du «risque terroriste», a estimé le 31 août le patron de Frontex, l'agence européenne de surveillance des frontières.

«Des leçons ont été tirées de la crise de 2015», lorsque la guerre en Syrie avait généré un afflux de migrants en Europe, a assuré sur RTL Fabrice Leggeri, à la sortie d'une réunion des ministres de l'Intérieur des 27 consacrée à l'Afghanistan.

Un compromis entre l'accueil des réfugiés et la protection des frontières

«On a un bon compromis entre, d'une part, la nécessité morale et humanitaire de protection des personnes afghanes [...] et de l'autre la nécessité de protéger nos frontières extérieures de l'Union européenne contre des arrivées de personnes qui seraient des migrants économiques et aussi des personnes menaçant la sécurité intérieure de l'Europe et particulièrement qui seraient liées à des mouvements terroristes», a-t-il expliqué.

il y a le risque terroriste qui sera particulièrement important

Avec l'exil à venir des Afghans, estimé à 500 000 individus par les Nations unies, «il y a le risque terroriste qui sera particulièrement important», a insisté le directeur de l'agence de garde-frontières et de garde-côtes, chargée de la lutte contre l'immigration clandestine aux portes de l'Europe.

Comparé à l'afflux massif et soudain de migrants connu en 2015, «on peut penser que ce sera une pression migratoire progressive» qui s'exercera cette fois, anticipe Fabrice Leggeri, qui participait à une réunion à Bruxelles lors de laquelle les Européens tentaient de trouver un consensus pour harmoniser les critères d'accueil des Afghans.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»