Plusieurs journalistes interpellés à Moscou lors d'une manifestation

Plusieurs journalistes interpellés à Moscou lors d'une manifestation
Une personne tient un tract lors d'un rassemblement contre la menace de fermeture de la chaîne de télévision Dojd à Moscou, le 8 février 2014 (Image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Neuf personnes ont été arrêtées par la police à Moscou après avoir manifesté devant le Service fédéral de sécurité contre l’attribution du statut d’«agent de l'étranger» par la justice à plusieurs médias d’opposition et journalistes.

Ce 21 août, plusieurs journalistes se sont fait interpeller par la police de Moscou après avoir manifesté contre la récente décision de la justice russe de classer des médias d'opposition ainsi que certains journalistes d'«agent de l'étranger» - une désignation mise en place par une loi promulguée en 2012.

Selon l'agence de presse russe Tass, neuf personnes qui se sont rendues devant le siège du FSB - le Service fédéral de sécurité, place Loubianka – pour manifester leur soutien aux médias concernés ont été interpellés.

Le ministère russe de la Justice avait déclaré plus tôt le 20 août que plusieurs médias, dont la chaîne de télévision Dojd, ainsi que plusieurs journalistes étaient désormais classés «agent de l'étranger», statut attribué à tout média ou personne physique exerçant le métier de journaliste dont l'activité est financée entièrement ou partiellement de l'étranger, selon la loi russe. 

La liste des agents de l'étranger concerne notamment les organisations ainsi financées ayant des activités politiques en Russie. Les organisations ou individus «agents de l'étranger» doivent s'enregistrer auprès des autorités, effectuer des démarches administratives et indiquer clairement ce statut dans leurs publications.

La récente décision de la justice russe a été vivement critiquée par l'opposition ainsi que par nombre de journalistes, qui dénoncent une atteinte à la liberté d'expression.

«La chaîne Dojd n'est pas un agent de l'étranger [...], c'est un média russe», a réagi son rédacteur en chef, Tikhon Dziadko, sur la messagerie Telegram, annonçant l'intention de la rédaction de faire appel de cette «décision qui contredit la loi et le bon sens».

Pourtant Dojd, fondé en 2010, l'un des médias critiques du pouvoir russe, bénéficie bien d'un financement de l'Union européenne depuis 2014, selon sa direction, notamment pour le tournage des émissions visant à promouvoir les valeurs européennes en Russie.

Avant la chaîne Dojd, d'autres médias et organisations s'étaient déjà vu octroyer ce statut. En juillet, le site internet d'information russe The Insider, qui travaille depuis la Lettonie et collabore notamment avec le controversé groupe d'investigation Bellingcat, a été classé lui aussi agent de l'étranger. En avril et mai, deux médias russes d'opposition - Meduza, basé en Lettonie, et Vtimes, enregistré aux Pays-Bas - avaient été déclarés agents de l'étranger. Vtimes, dont cette classification avait entraîné une brutale chute des recettes publicitaires, a dû fermer ses portes quelques semaines plus tard.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»