Le Rassemblement national lance une pétition contre «l'accueil massif de réfugiés afghans»

Le Rassemblement national lance une pétition contre «l'accueil massif de réfugiés afghans»© Wakil KOHSAR Source: AFP
Cliché pris à l'aéroport de Kaboul le 20 août 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A la suite de la prise de pouvoir des Taliban, le RN a mis en ligne une pétition afin de dire «non à l'accueil massif de réfugiés afghans». Le parti explique vouloir protéger la France contre «une immigration massive, incontrôlée et imposée».

«Afghanistan: non à une nouvelle autoroute migratoire.» C'est ainsi qu'a été intitulée la pétition mise en ligne sur le site du Rassemblement national (RN) afin de dire «non à l'accueil massif de réfugiés afghans» après la chute de Kaboul et la prise de pouvoir des Taliban en Afghanistan.

«Nous n’ignorons rien des drames humains et de la détresse évidente d’une partie des réfugiés légitimes. Mais le droit d’asile ne doit pas continuer à être, comme il l’est actuellement, le cheval de Troie d’une immigration massive, incontrôlée et imposée, de l’islamisme, et dans certains cas du terrorisme, comme ce fut le cas avec certains assaillants des attentats du 13 novembre 2015», est-il expliqué dans le texte.

Des guerres servant de «prétexte moral pour imposer aux pays occidentaux de fermer les yeux également sur l’immigration clandestine», d'après le RN

Le RN regrette également que le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, ait «confirmé ce mercredi 18 août que la France continuerait d’accueillir massivement une immigration que nous ne sommes plus en mesure d’assumer ni d’assimiler».

En effet, l'ancien secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a déclaré le 18 août que «la France accueillera, comme chaque année, plusieurs milliers d'Afghans».

«Depuis plus de dix ans, les guerres ont hélas aussi servi de prétexte moral pour imposer aux pays occidentaux de fermer les yeux également sur l’immigration clandestine», ajoute de son côté le parti dirigé par Marine Le Pen.

«Les maires de certaines grandes villes ont d’ores et déjà annoncé leur intention d’accueillir des réfugiés dans leur ville, c’est à notre sens faire courir un risque évident à leurs concitoyens. Ce qui nous importe prioritairement, c’est la protection de nos compatriotes», conclut le RN.

Des édiles de toutes obédiences politiques ont déjà proposé d'accueillir des Afghans qui auraient quitté leur pays à l'instar d'Eric Piolle (Europe Ecologie Les Verts, Grenoble), Martine Aubry (Parti socialiste, Lille) ou encore Gaël Perdriau (Les Républicains, Saint-Etienne).

Contacté par RT France, le RN n'a pour le moment pas donné suite à notre demande concernant le nombre de signataires de la pétition à l'instant où nous écrivons ces lignes.

Un quatrième avion de personnes exfiltrées de Kaboul s'est posé à Paris dans la soirée du 20 août avec à son bord une centaine de personnes, dont 99 Afghans et quatre Français, selon un communiqué de presse diffusé par le ministère français des Affaires étrangères. «Les Afghans qui souhaiteraient demeurer à long terme sur le territoire national seront accompagnés matériellement et administrativement dans leur demande d’asile», a fait valoir le Quai d'Orsay.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix