Royaume-Uni : vers un blocage des visas pour les pays refusant de reprendre les demandeurs d'asile

Royaume-Uni : vers un blocage des visas pour les pays refusant de reprendre les demandeurs d'asile© Jessica Taylor Source: AFP
La secrétaire d'Etat britannique au ministère de l'Intérieur, Priti Patel, à la Chambre des communes à Londres, en Grande-Bretagne, le 15 mars 2021.
Suivez RT France surTelegram

Le gouvernement britannique envisage une loi afin de bloquer les visas de citoyens de pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants demandeurs d'asile déboutés et les délinquants expulsés.

Le Royaume-Uni envisage de bloquer les visas concernant les visiteurs en provenance de pays qui refusent de coopérer pour reprendre les demandeurs d'asile déboutés ou les délinquants, rapporte le quotidien anglais The Guardian.

Un projet de loi publié le 6 juillet prévoit ainsi que le ministre de l'Intérieur aurait le pouvoir de suspendre ou de retarder le traitement des demandes des pays qui ne «coopèrent pas avec le gouvernement britannique en ce qui concerne le renvoi du Royaume-Uni de leurs ressortissants» déboutés de l'asile ou qui n'ont pas d'autorisation de rester sur le territoire britannique. Ce projet est décrit comme «la plus grande refonte du système d'asile du Royaume-Uni depuis des décennies» par l'actuelle secrétaire d'Etat à l'Intérieur Priti Patel. 

Une clause de ce projet de loi sur la nationalité et les frontières permettrait également au ministre de l'Intérieur d'imposer des exigences financières supplémentaires pour les demandes de visa si les pays ne coopèrent pas.

Les demandeurs d'asile arrivés illégalement n'auront plus les mêmes droits

Il prévoit en outre que les demandeurs d'asile arrivés illégalement au Royaume-Uni n'auront plus les mêmes droits que ceux qui arrivent dans le pays légalement. Même si leur demande est accueillie favorablement, ceux-ci se verront ainsi accorder le statut de réfugié temporaire et risqueraient à tout moment d'être passibles de renvoi. L'accès aux allocations et aux droits au regroupement familial pour ces personnes pourrait également être limité.
Autre nouveauté, les demandeurs d'asile pourront être expulsés du Royaume-Uni pendant que leur demande d'asile ou leur recours est en cours de traitement, ce qui ouvre la porte à un traitement de la demande depuis l'étranger. Les recours et les procédures judiciaires seront de surcroît modifiés de façon à accélérer le renvoi de ceux dont les demandes sont refusées. Le ministre de l'Intérieur pourra cependant offrir une protection aux personnes vulnérables en «danger immédiat et à risque dans leur pays d'origine» dans des circonstances exceptionnelles. 

Il sera ainsi «beaucoup plus difficile pour les personnes d'obtenir le statut de réfugié sur la base de demandes non fondées» et le texte comprendra des «évaluations rigoureuses de l'âge» pour empêcher les adultes de prétendre être des mineurs isolés. Le gouvernement envisage ainsi l'utilisation de scanners osseux pour déterminer l'âge, rapporte encore The Guardian.

Ce projet prévoit enfin des peines maximales d'emprisonnement à perpétuité pour les passeurs. Quant aux criminels étrangers qui enfreignent les ordonnances d'expulsion et retournent au Royaume-Uni, ils pourraient être emprisonnés jusqu'à cinq ans au lieu des six mois actuellement.

Des défenseurs des droits des migrants cités par le quotidien britannique qualifient ce texte de «projet de loi anti-réfugiés» qui pénalisera ceux qui ont le plus besoin d'aide. C'est le cas, entre autres, de Steve Valdez-Symonds, directeur du programme pour les droits des réfugiés et des migrants à Amnesty International UK, qui a qualifié le texte de «vandalisme législatif», affirmant qu'il pourrait «porter fatalement atteinte au droit d'asile».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix