Une explosion dans une église fait plusieurs blessés en République démocratique du Congo

- Avec AFP

Une explosion dans une église fait plusieurs blessés en République démocratique du Congo© ARSENE MPIANA Source: AFP
Cliché pris en RDC le 16 août 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'explosion d'une bombe artisanale dans une église catholique de la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, a fait deux blessés, le 27 juin, alors qu'une importante cérémonie de sacrement devait s'y dérouler.

Une bombe artisanale a explosé le 27 juin dans la matinée dans une église catholique de la ville de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), avant une importante cérémonie de sacrement, a appris l'AFP de sources concordantes.

«L'explosion a eu lieu à 6h (4h GMT) [...] C'est une bombe artisanale» qui a été placée à l'intérieur de l'église, a déclaré à l'AFP Narcisse Muteba Kashale, maire policier de Beni-Ville (Nord-Kivu). Deux personnes ont été blessées. L'explosion s'est produite avant l'heure d'affluence des fidèles pour une importante cérémonie de sacrement de confirmation aux enfants, a précisé à l'AFP le vicaire général de Beni, l'abbé Laurent Sondirya.

«Ils ont visé une grande foule parce que la cérémonie va réunir des enfants, leurs parents et des fidèles», a expliqué le prélat catholique, ajoutant que «la messe ne sera[it] pas reportée».

La première attaque contre l'église catholique à Beni

Des traces de sang étaient visibles à l'entrée de l'église, a constaté le correspondant de l'AFP dans la ville. Des éclats de vitres étaient éparpillés à l'intérieur, à côté d'appareils de sonorisation très endommagés.

C'est la première fois qu'un édifice appartenant à l’église catholique, religion la plus importante dans la ville, est directement ciblé sur le territoire de Beni où des membres du groupe Forces démocratiques alliées (ADF) sont accusés d'avoir tué 6 000 personnes depuis 2013, selon un décompte de l'épiscopat.

A l'origine, des rebelles musulmans ougandais, les ADF, ont fait souche depuis plus de 25 ans dans cette partie de l'est de la RDC, d'où ils n'attaquent plus depuis longtemps l'Ouganda voisin. Les ADF sont accusés d'avoir massacré des centaines de civils depuis le lancement d'opérations militaires contre leur base dans la jungle autour de Beni en novembre 2019.

Le 11 mars, les États-Unis ont placé les ADF parmi les «groupes terroristes» affiliés aux terroristes de Daech. De nombreuses questions se posent depuis lors sur la réalité et la profondeur de leurs liens supposés avec l'organisation djihadiste.

En mai, deux imams de la ville de Beni, réputés pour leurs discours hostiles aux violences exercées par des ADF, avaient été tués par balles à l'intérieur de leur mosquée ou après la prière du soir.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»