Rokhaya Diallo intègre la branche «Gender+ Justice» de l'université de Georgetown

Rokhaya Diallo intègre la branche «Gender+ Justice» de l'université de Georgetown© JOEL SAGET Source: AFP
Rokhaya Diallo le 28 avril 2021 à Paris (image d'illustration).

La militante controversée Rokhaya Diallo intègre l'université de Georgetown jusqu'en 2023 pour entre autres «faire avancer la justice raciale», a annoncé l'établissement dans un communiqué.

Après avoir promu pendant des années dans les médias en France les combats de la culture woke américaine (tiré du verbe wake, se réveiller en anglais), la carrière de Rokhaya Diallo semble prendre un nouveau tournant après sa nomination comme chercheuse dans l'une des universités les plus prestigieuses des Etats-Unis.

«L'initiative "Gender+ Justice" de l'Université de Georgetown est ravie d'accueillir la journaliste, écrivaine et réalisatrice primée Rokhaya Diallo en tant que première chercheuse en résidence pour 2021-2023», annonce l'université dans un communiqué relayé par l'intéressée sur les réseaux sociaux le 3 mai. «Je me réjouis de collaborer avec une formidable équipe autour de questions primordiales», a annoncé cette dernière sur Twitter.

Quant aux travaux qui seront dévolus à la militante, critiquée en France pour ses positions racialistes décomplexées, il s'agira notamment de faire «avancer la justice raciale». 

Le centre de recherche «Gender+ Justice» a pour but de «faire de Georgetown un centre dynamique de production de connaissances, d'engagement communautaire et d'élaboration de politiques pour les questions intersectionnelles de genre, raciales, et la justice économique», peut-on sur son site internet

L'aventure américaine de Rokhaya Diallo aussitôt révélée, plusieurs personnalités se sont emparées de leurs comptes Twitter macaronnés pour adresser leurs félicitations, à l'instar du Secrétaire national d'Europe écologie les Verts Julien Bayou qui s'est fendu d'un «ouah» admiratif.

«Je ne m’attendais pas à un si bel et vaste enthousiasme», s'est réjouie la commentatrice sur le réseau social le lendemain.

Mais cette dernière n'a manifestement pas reçu que des compliments : «Et les expert.e.s autoproclamé.e.s [sic] en recherche universitaire qui s’évertuent à expliquer à une des plus grandes et anciennes universités des Etats-Unis comment elle devrait procéder à ses recrutements feraient mieux de s’inquiéter de leur propre carrière», a-t-elle déclaré dans la foulée à l'adresse de ses détracteurs. 

Les prises de position publiques de Rokhaya Diallo engendrent régulièrement des polémiques aussi bien suscités par ses propos que par les critiques qu'elle essuie. Cette dernière a notamment porté plainte contre le philosophe Pascal Bruckner qui l'avait accusée d'avoir «entraîné, avec d’autres, la mort des douze de Charlie Hebdo», en cosignant une tribune en 2011 «pour la défense de la liberté d’expression, contre le soutien à Charlie Hebdo». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»