Un archevêque syrien demande au Royaume-Uni d'arrêter d'aider les groupes islamistes anti-Assad

Des rebelles anti-Assad Source: Reuters
Des rebelles anti-Assad

L'archevêque d'Alep affirme qu'en soutenant les djihadistes et les mercenaires de l'opposition dite «modérée» au Président Bachar el-Assad, le Royaume-Uni provoque la destruction du pays.

L'écclésiastique Jean-Clément Jeanbart, Archevêque d'Alep, affirme que les rebelles «modérés» qui luttent contre le pouvoir du président syrien Bachar el-Assad sont en réalité «des djihadistes fondamentalistes» qui veulent «tuer tous ceux qui ne pensent pas comme eux» et qui haïssent les notions de «liberté religieuse», «citoyenneté», et «démocratie».

Pour aller plus loin : La peur de Daesh empêche les chrétiens syriens de revenir de là où ils ont été chassés

Pour aller plus loin : Le leader chrétien de Syrie appelle l’Occident à arrêter d’armer les terroristes qui tuent les gens

S'exprimant devant les députés britanniques lors d'une réunion de la Chambre des Lords cette semaine, événement organisé par l'Aide à l'Eglise en Détresse, un organisme de bienfaisance mis en place pour aider les chrétiens persécutés, l'Archevêque a lancé un signal d'alarme :

Pour lui, penser que les mercenaires anti-Assad sont «des combattants pour la paix et la démocratie», c'est «se tromper complètement» et croire à «un immense mensonge», ajoutant que le conflit qui fait rage depuis quatre ans en Syrie oppose «un Etat à des djihadistes cherchant à détruire la culture syrienne, massacrer les minorités religieuses et la population laïque». 

En savoir plus : Washington esquive les questions sur l’échec du programme de formation des rebelles modérés syriens

Mgr Jeanbart a également accusé les médias occidentaux de présenter une fausse image du conflit, leur demandant de porter «un autre regard sur la situation» et d'oser regarder la réalité en face».

«Notre pays s'est battu pendant près de 60 ans pour devenir un régime laïc, un pays pluraliste, dans lequel les citoyens ont la liberté de choisir leur religion et de s'exprimer. Vous anéantissez tous nos efforts en lançant sur nous des djihadistes fondamentalistes qui veulent notre mort, la mort de notre économie, de notre industrie, de nos églises», a déclaré l'Archevêque. 

L'ecclésisatique a également fait savoir que le représentant de la Syrie à l'ONU avait envoyé 258 lettres à cette dernière pour l'alerter sur la situation, sans recevoir la moindre réponse. 

Pour aller plus loin : Le député Gérard Bapt de retour de Syrie : «Les Syriens se sentent abandonnés par la France»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales