8 responsables européens se sont vu refuser l'entrée en Russie en réponse aux sanctions anti-russes

8 responsables européens se sont vu refuser l'entrée en Russie en réponse aux sanctions anti-russes© Sputnik / Maxim Blinov
Le ministère russe des Affaires étrangères (image d'illustration).

Le ministère russe des Affaires étrangères a fait savoir que huit responsables de l'Union européenne ou de pays membres s'étaient vu refuser l'entrée en Russie en réponse à des sanctions prises contre des citoyens russes par l'UE.

Moscou prend des mesures de rétorsion contre l'Union européenne qui a récemment imposé de nouvelles sanctions anti-russes : ce 30 avril, la diplomatie russe a indiqué dans un communiqué que huit responsables de l'Union européenne ou de pays membres de l'UE, parmi lesquels le président du Parlement européen David Maria Sassoli, le procureur de Berlin Jörg Raupach et le député français Jacques Maire, s'étaient vu interdire d'entrée en Russie.

Une hystérie anti-russe délibérément alimentée par les médias occidentaux

«L'Union européenne poursuit sa politique des mesures de restriction unilatérales illégitimes visant des citoyens et des organisations russes. Plus récemment, en mars 2021, six Russes ont fait l’objet de restrictions illégales de l'UE. Cette pratique va à l’encontre de la Charte des Nations unies et aux normes fondamentales du droit international. Elle s'accompagne d'une hystérie anti-russe délibérément alimentée par les médias occidentaux», a argumenté le ministère russe des Affaires étrangères.

Pour Moscou, l'Union européenne, par ces actions, sape le droit international et remet ouvertement en cause l'indépendance de la Russie. «Tout cela est fait ouvertement et délibérément. Et, bien sûr, au su et avec le soutien des Etats-Unis qui ne cachent pas leur intérêt à transformer l'Europe en une arène de confrontation géopolitique grave», a ajouté la diplomatie russe.

Par la suite, les présidents des trois institutions de l'UE ont averti dans une déclaration commune : «L'UE se réserve le droit de prendre les mesures appropriées en réponse à la décision des autorités russes.»

Nouvelle salve de sanctions antirusses

Le 2 mars, l'Union européenne avait annoncé sa décision d'imposer des mesures restrictives à l'encontre de quatre Russes qu'elle accusait de graves violations des droits de l'Homme, notamment des arrestations et des détentions arbitraires. Ces mesures comprenaient notamment l'interdiction d'entrée sur le territoire de l'UE et le gel des avoirs de ces hauts responsables, parmi lesquels le chef du Comité d'enquête russe Alexandre Bastrykine et le procureur général Igor Krasnov.

Le 22 mars, le Conseil de l'UE a décidé d'introduire des mesures restrictives contre des personnalités qu'elle accusait également de violations graves des droits de l'Homme, dans divers pays du monde ; parmi elles figuraient des personnalités accusées de participer à une répression contre les personnes LGBT et les opposants politiques en Tchétchénie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»