Vers une vaccination contre le Covid-19 des enfants âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis ?

Vers une vaccination contre le Covid-19 des enfants âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis ?© FLAVIO LO SCALZO Source: Reuters
Un enfant reçoit un vaccin contre la grippe dans un hôpital militaire à Milan en Italie en novembre 2020 (image d'illustration).

Le 9 avril, Pfizer et BioNTech ont déposé aux Etats-Unis une demande afin d'élargir l'autorisation de leur vaccin aux enfants âgés de 12 à 15 ans. Une requête qui soulève la question de la vaccination des enfants dans la lutte contre le Covid-19.

Les deux laboratoires associés, Pfizer et BioNTech, ont déposé le 9 avril une demande d'autorisation auprès de l'Agence américaine des médicaments (FDA) afin d'élargir l'autorisation de leur vaccin aux enfants âgés de 12 à 15 ans. Pour l'instant, aux Etats-Unis, seuls les individus de 16 ans et plus peuvent être vaccinés avec le produit des deux laboratoires.

Pour appuyer leur demande, les deux sociétés pharmaceutiques mettent en avant leurs données publiées fin mars concernant un de leurs essais cliniques de phase 3 chez 2 260 adolescents âgés de 12 à 15 ans. Selon ces résultats, il existe une efficacité de 100% de leur vaccin sur cette population avec des «réponses d'anticorps robustes». Le vaccin a également été «bien toléré et les effets secondaires étaient généralement cohérents avec ceux observés» chez les personnes âgées de 16 à 25 ans, ont-elles précisé.

En France, l'Institut Pasteur attire l'attention sur la probable nécessité de vacciner les enfants

Pfizer et BioNTech ont d'ores et déjà indiqué qu'ils allaient demander cet élargissement de la vaccination aux 12 à 15 ans à d'autres autorités sanitaires nationales et internationales. Cette demande d'autorisation pour les jeunes adolescents devrait rapidement soulever aussi la question en France de la vaccination des enfants, alors que l'exécutif français a toujours dit, pour l'instant, vouloir se concentrer sur celle des adultes.

Dès le mois de janvier dernier toutefois, Alain Ficher, le «monsieur vaccin» du gouvernement expliquait que «peut-être un jour faudra[it]-il vacciner les enfants», précisant que la Grande-Bretagne étudiait le taux d'infection chez les jeunes. «Si […] les enfants transmettent le virus, la question se posera», ajoutait-il.

En effet, selon l'Institut Pasteur, la possibilité de «relâcher les mesures de contrôle» serait entravée si la vaccination n'était pas ouverte aux enfants car il faudrait que plus de 90% des adultes soient vaccinés pour l'atteindre alors même que plusieurs sondages indiquent que seulement 60% des adultes seraient prêts à se faire vacciner. En revanche, toujours selon cette étude, «la vaccination de 60 à 69% des 0 à 64 ans» serait suffisante pour permettre un relâchement des mesures sanitaires. 

A ce jour, la vaccination pour les enfants n’est pas (encore) autorisée par manque de données scientifiques et plusieurs études sont toujours en cours dans de nombreux laboratoires. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»