Poutine : 7 000 ressortissants des ex-républiques soviétiques luttent aux côtés de Daesh

Capture d'écran de @euronewsfr
Capture d'écran de @euronewsfr

7 000 terroristes étrangers en Syrie y sont arrivés depuis la Russie et plusieurs autres ex-républiques soviétiques pour rejoindre Daesh, a annoncé le président russe Vladimir Poutine aux chefs de ces Etats au Kazakhstan.

Le dirigeant russe a fait savoir «le nombre estimé des combattants venus de Russie et d’autres pays membres de la CEI [Communauté des États indépendants] qui luttent pour Daesh», en ajoutant qu’«on ne peut pas les laisser utiliser leur expérience de retour dans leurs patries».

Vladimir Poutine s’adressait aux dirigeants des Etats de la CEI, une organisation régionale rassemblant neuf des 15 ex-républiques soviétiques. Le président russe a livré des détails sur la campagne de bombardements russe en Syrie qui prend pour cible les djihadistes et a assuré qu’il y avait des progrès significatifs dans la lutte contre Daesh.

«En effectuant des raids aériens sur les cibles choisies en coordination avec les Syriens, nos troupes ont obtenu des résultats remarquables. Des dizaines de postes de commandements, de dépôts de munitions et un grand nombre d’équipements militaires ont été détruits, et des centaines de terroristes ont été éliminés», a précisé Poutine.

Le président russe a répété que l’opération russe en Syrie est limitée dans le temps et ne durera pas au-delà de l’offensive des troupes gouvernementales syriennes qui bénéficient de l’appui aérien de l’aviation russe.

Il a ajouté que la Russie se prononçait pour la création d’«une grande coalition pour lutter contre les extrémistes et les terroristes» et «collaborait avec les partenaires régionaux et internationaux» comme l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte, la Jordanie et Israël.

Le dirigeant russe a également souligné que la Russie agissait conformément au droit international en Syrie : « L’opération des forces aériennes russes est soutenue par les bateaux de la flottille de la Caspienne en totale conformité avec la loi internationale et de façon absolument légitime, car nous menons les frappes à la demande du président syrien Bachar el-Assad».

D’après le président russe, les membres de la CEI doivent être sur leurs gardes pour prévenir d’éventuelles représailles de la part de terroristes, et renforcer la coopération entre leurs services antiterroristes nationaux et les gardes-frontières.

La situation en Afghanistan était également un des sujets de son discours et, selon lui, elle se détériore rapidement. «La situation devient critique. Des terroristes de toutes origines gagnent de l’influence ici et ne cachent pas leur projet de s’étendre», a-t-il souligné. «Une de leurs cibles est l’Asie centrale. Nous devons être préparés à affronter ce contingent.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales