Vaccin d'AstraZeneca : l'EMA évoque un «lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins»

- Avec AFP

Vaccin d'AstraZeneca : l'EMA évoque un «lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins»© REUTERS/Yves Herman
Une dose du vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le régulateur européen a évoqué un «un lien possible» entre le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 et «de très rares cas de caillots sanguins», tout en estimant que la balance bénéfice/risque restait positive.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a fait état ce 7 avril, dans un communiqué, d'«un lien possible [du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19] avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses».

Aucun facteur de risque spécifique n'a toutefois été identifié, a déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence. «Des facteurs de risque spécifiques tels que l'âge, le sexe ou les antécédents médicaux n'ont pas pu être confirmés car les événements rares sont observés à tous les âges», a-t-elle expliqué.

«Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin», a ajouté Emer Cooke, soulignant que le vaccin était «très efficace» et «sauv[ait] des vies».

Plusieurs pays européens ont suspendu l'utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca en raison de signalements de caillots sanguins parmi les personnes vaccinées. Le régulateur européen avait précédemment assuré que le vaccin n'était pas lié à un risque plus élevé de caillots sanguins, indiquant cependant ne pas pouvoir «exclure définitivement» un lien avec des troubles de la coagulation rares.

Pour l'OMS, un lien entre le vaccin d'AstraZeneca et les caillots sanguins est «plausible mais non confirmé»

Ce même 7 avril, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu'un lien entre le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca et l'apparition d'une forme rare de caillots sanguins était «plausible mais non confirmé».

«Des études spécialisées sont nécessaires pour comprendre pleinement la relation potentielle entre la vaccination et de possibles facteurs de risque», soulignent les spécialistes de l'OMS dans le domaine des vaccins dans un communiqué. Ils notent aussi que ces phénomènes «bien qu'inquiétants sont très rares».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»