Un reporter de CNN interpellé puis relâché lors d'une manifestation devant la prison de Navalny

Un reporter de CNN interpellé puis relâché lors d'une manifestation devant la prison de Navalny Source: Reuters
La colonie pénitentiaire où se trouve l'opposant russe Alexeï Navalny

Plusieurs partisans de l'opposant russe Alexeï Navalny se sont rassemblées devant son centre de détention avant d'être interpellés pour trouble à l'ordre public. Parmi eux, un invité inattendu : Matthew Chance, reporter à CNN.

Dans la matinée du mardi 6 avril, quelques dizaines de personnes sont arrivées à la colonie pénitentiaire numéro 2 de la ville de Pokrov, où l'opposant russe Alexei Navalny purge sa peine de prison depuis février dernier. Parmi eux, des soutiens politiques, des représentants de l'Alliance des médecins (le syndicat des travailleurs médicaux considéré comme agent de l'étranger par la Russie) ainsi qu'un... reporter de CNN, Matthew Chance.

Les manifestants sont restés devant le pénitencier quelques heures avant que trois fourgons de police arrivent sur place et procèdent à des interpellations. Selon la police locale, neuf personnes ont été arrêtées pour «trouble à l'ordre public».

Le journaliste interpellé a annoncé sur Twitter avoir été relâché quelques heures après son interpellation.

Le département de l'information et de la presse du ministère des Affaires étrangères a également commenté les interpellations. Selon lui «des correspondants de la chaîne de télévision américaine CNN se trouvaient, entre autres, sur la chaussée menant à l'établissement pénitentiaire. Lorsque les représentants des forces de l'ordre leur ont demandé de s'écarter du chemin – car ils entravaient le fonctionnement de l’établissement spécial et le passage des véhicules –, les journalistes ont refusé. Ils n'ont pas non plus montré leurs cartes d'accréditation», conclut la diplomatie russe.

Alexeï Navalny transféré dans une unité médicale


Si les soutiens d'Alexeï Navalny se montrent inquiets pour l'état de santé du blogueur russe, c'est parce que depuis une semaine, ce dernier a entamé une grève de la faim pour réclamer une assistance médicale dont il accuse les services pénitentiaires de privation. La Direction du service d'application des peines a cependant rejeté cette plainte en affirmant que «le condamné Alexeï Navalny bénéficie de tous les soins médicaux nécessaires conformément aux indications médicales le concernant».

Dans la soirée du 5 avril, Alexeï Navalny avait été transféré dans une unité médicale car il montrait des «signes d'une maladie respiratoire, notamment une forte fièvre», ont annoncé les services pénitentiaires russe (FSIN). «Toutes les analyses nécessaires ont été effectuées, y compris un test d'infection au coronavirus. Le détenu a été transféré à l'unité médicale où il est en observation», explique le quotidien Izvestia, citant FSIN.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»