Obama confirme le maintien de 5 500 militaires américains en Afghanistan après la fin de son mandat

Source: Reuters

Le président Barack Obama entend maintenir un important contingent de 5 500 soldats en Afghanistan au moment où il quittera ses fonctions en 2017, contrairement à son projet initial de retirer tous les soldats américains du pays.

Le président américain estime que les forces afghanes ne sont «pas encore assez fortes» pour assurer la stabilité du pays et que la présence des militaires américains peut faire «une vraie différence» sur le terrain.

«En tant que commandant en chef, je ne permettrai pas à l’Afghanistan de devenir un refuge pour des terroristes qui attaqueront de nouveau notre Etat», a justifié le président américain lors d’une déclaration à la Maison Blanche, ajoutant que cette mission était «vitale pour la sécurité nationale des Etats-Unis». «C’est la meilleure chose à faire», a encore précisé Barack Obama.

Le président américain a répété que «la seule façon réelle d’obtenir le retrait total des troupes américaines et étrangères de l’Afghanistan, c’est un règlement politique stable» entre les autorités afghanes et les rebelles talibans.

Le secrétaire général de l'OTAN a aussitôt salué la décision de Barack Obama, en annonçant qu'elle «ouvre la voie à une présence durable des forces de l'Alliance» en Afghanistan.

«Lors des prochaines semaines, l’OTAN prendra des décisions clés sur l’envergure de sa mission», a déclaré jeudi son responsable. «Et, la contribution significative des Etats-Unis sera un facteur important dans nos projets».

Les troupes, basées à Kaboul, à Bagram, à Jalalabad et à Kandahar, continueront d’entraîner et de conseiller les forces afghanes, afin de s’assurer qu’aucun vestige d’Al-Qaïda ne puisse constituer une menace pour la sécurité nationale, a expliqué l’administration américaine.

En savoir plus : Une puissante explosion a touché un convoi de l’OTAN à Kaboul, sept civils blessés

Les 9 800 soldats déployés actuellement dans le pays seront rapatriés progressivement de façon à ce qu’il n’en reste plus de 5 500 d’ici 2017.

Cette décision représente une déviation du plan précédent de l’administration américaine, qui prévoyait le retrait de toutes ses forces excepté celui d’un contingent basé à l’ambassade des Etats-Unis en Afghanistan vers la fin de l’année prochaine.

Mettre un terme aux guerres en Irak et en Afghanistan figurait pourtant parmi les principales promesses des deux campagnes électorales du président américain.

Les forces afghanes ont récemment éprouvé des difficultés face à l’intensification des attaques talibanes, qui sont parvenues à reprendre brièvement la ville de Kunduz il y a deux semaine, ce qui a été considéré comme leur plus grande victoire en 15 ans.

En savoir plus : Kunduz est libre mais les talibans n'ont pas dit leur dernier mot

Le 3 octobre, les forces aériennes américaines ont frappé un hôpital de MSF à Kunduz, tuant 22 personnes. Barack Obama a présenté ses excuses pour cette tragédie, soulignant que l’hôpital avait été «visé par erreur».

En savoir plus : Washington présente ses condoléances en indemnisant les familles des victimes de l’hôpital de Kunduz

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales