Une puissante explosion a touché un convoi de l’OTAN à Kaboul, sept civils blessés

Le site de l'explosion a Kaboul Source: Reuters
Le site de l'explosion a Kaboul

Un attentat suicide présumé a visé un convoi des troupes de l’OTAN samedi matin dans la capitale afghane.

«C’était un attentat suicide contre un convoi des forces étrangères dans une partie peuplée de la ville, il y a des blessés», a rapporté le vice-porte-parole du ministère afghane de l’Intérieur Najib Danish.

L’explosion a sérieusement endommagé deux véhicules blindés appartenant au convoi. Elle a aussi blessé sept civils qui se trouvaient près du centre. Aucune mort n'est à constater parmi les troupes étrangères ou les civils, ont annoncé les responsables afghans

L’explosion s’est produite à 09h00 [heure locale] samedi, alors que le convoi passait à travers la capitale. Elle a endommagé deux véhicules de ce convoi militaire et des voitures civiles non loin de là.

Les médecins et les agents de sécurité sont rapidement arrivés sur le site, a fait savoir le journaliste de la chaîne TOLOnews. Les blessés ont, quant à eux, été immédiatement transportés à l’hôpital. Le site des attaques a été fermé par les forces de sécurité. Les Taliban ont revendiqué l’attentat en représailles aux raids aériens portés sur Kunduz.

La Force internationale d’assistance à la sécurité de l’OTAN a officiellement mis fin à sa mission en Afghanistan à la fin de l’année dernière en donnant le contrôle total de la sécurité du pays aux forces afghanes. Les troupes occidentales restent dans le pays pour une mission de maintien de la paix lors d’une période de transition.

L’Afghanistan reste empêtré dans une tourmente politique et sociale. Différentes forces comme les Talibans ou Daesh essaient d’utiliser cette période de transition pour détenir davantage de contrôle dans le pays.

Fin septembre, la ville de Kunduz a été prise d’assaut par les insurgés islamistes pendant une courte période de temps. Et alors qu’ils ont été repoussés hors de la ville, la lutte entre les forces gouvernementales et les djihadistes se poursuivent.

En savoir plus: Kunduz toujours aux mains des Talibans alors que le gouvernement afghan dit avoir repris la ville

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales