Donald Trump se demande si Joe Biden est encore capable de comprendre «ce qu'il signe ou pas»

Donald Trump se demande si Joe Biden est encore capable de comprendre «ce qu'il signe ou pas»© Mike SEGAR Source: Reuters
Le reflet de Donald Trump et de Joe Biden dans une plaque de plexiglass lors du second débat lors de la campagne présidentielle à Nashville, le 22 octobre 2020 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Lors d'une interview, l'ancien président républicain s'est demandé si Joe Biden était en état de comprendre «ce qu'il signe» et a affirmé qu'il était «pire que Bernie Sanders à son pire moment».

Le 22 mars, l'ancien président américain Donald Trump s'est exprimé à propos de son successeur Joe Biden. Interrogé par le média conservateur américain Newsmax, l'homme d'affaires s'est interrogé sur la capacité du président démocrate de 78 ans à «comprend[re] ce qu'il signe», tout en affirmant qu'il était «pire que Bernie Sanders».

On se demande [...] s'il comprend ce qu'il signe ou pas 

Après avoir critiqué, notamment, la politique énergétique et migratoire de Joe Biden et commenté sa chute alors qu'il montait dans l'avion présidentiel, Donald Trump a affirmé que la liberté de la presse n'existait plus et réaffirmé que l'élection présidentielle de 2020 était «truquée»

Lorsque le présentateur Greg Kelly lui a demandé si Joe Biden devrait craindre l'usage du 25e amendement de la Constitution des Etats-Unis – qui prévoit la possibilité que le président en exercice soit écarté de ses responsabilités – Donald Trump s'est exprimé sur son successeur en ces termes : «On se demande [...] s'il comprend ce qu'il signe ou pas, parce que c'est pire que Bernie Sanders à son pire moment». 

«Bernie Sanders sous stéroïdes ne signerait pas ce que ce gars signe», a renchéri l'ancien président âgé de 74 ans, faisant référence au sénateur de gauche, candidat malheureux de la primaire démocrate, d'un an l'aîné de Joe Biden.  

Lors d'un discours donné le 28 février 2021 à la Conférence annuelle des conservateurs qui s'était déroulée à Orlando (Floride), Donald Trump avait laissé entendre qu’il pourrait se présenter à l’élection présidentielle en 2024, sous bannière républicaine et sans créer de nouveau parti.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»