«I can't breathe» : la Chine publie son rapport sur les violations des droits de l'homme aux USA

«I can't breathe» : la Chine publie son rapport sur les violations des droits de l'homme aux USA© REUTERS/Terray Sylvester
«I can't breathe», projeté sur un bâtiment au cours d'une manifestation à Portland, le 13 juin 2020 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Récemment pointée du doigt et sanctionnée par plusieurs pays occidentaux et l'Union européenne, la Chine a elle aussi son avis sur les violations des droits de l'homme aux Etats-Unis. Un sujet qui fait l'objet d'un rapport annuel.

Affaire George Floyd, invasion du Capitole, gestion de la pandémie de Covid-19... Dans un rapport annuel publié ce 24 mars par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires de l'Etat (gouvernement central chinois), Pékin se penche sur les violations des droits de l'homme commises aux Etats-Unis au cours de l'année écoulée.

Actuellement engagé dans un bras de fer diplomatique avec plusieurs pays occidentaux autour de la question des droits de l'homme, Pékin donne le ton de cette édition 2021 avec un «avant-propos» : la citation «I can't breathe» («Je ne peux pas respirer»), paroles prononcées par George Floyd avant de mourir.

Vient ensuite une citation du président allemand Frank-Walter Steinmeier qui analysait les émeutes du Capitole comme le fruit de «mensonges à répétition, de divisions et du mépris pour la démocratie, de la haine et d'incitations à la révolte – émanant notamment du plus haut niveau».

Parmi les multiples points évoqués dans le rapport, Pékin souligne par ailleurs les ravages humains causés aux Etats-Unis par la pandémie de Covid-19, «en raison de la réponse négligente du gouvernement» et évoque le lourd bilan de plus de 500 000 morts dans ce pays. Le «chômage de masse» résultant des mesures prises contre l'épidémie ou encore l'«écart entre les riches et les pauvres» qui continue de se creuser sont également montrés du doigt.

Comme le rapporte l'agence de presse chinoise Xinhua, le Bureau de l'information du Conseil des Affaires de l'Etat souligne encore la détérioration de la «situation des minorités» en raison de la «discrimination raciale», contre laquelle proteste notamment le mouvement Black Lives Matter (BLM).

Le rapport, qui répond au Country Reports on Human Rights Practices (un document publié chaque année par le gouvernement américain au sujet de la situation des droits de l'homme partout dans le monde... sauf aux Etats-Unis), estime en outre que le «racisme» est «systémique» dans le pays.

Pékin en plein bras de fer

La publication coïncide avec un pic de tensions entre la Chine d'une part et plusieurs pays occidentaux, dont les Etats-Unis et la France, d'autre part. 

Elle-même sanctionnée par l'UE, mais aussi par les Etats-Unis, qui lui reprochent le traitement infligé à la minorité musulmane des Ouïghours dans la province du Xinjiang, la Chine a décidé de riposter en infligeant des sanctions à des organisations et personnalités européennes, parmi lesquelles l'eurodéputé Raphaël Glucksmann.

Mais cette réponse a fortement déplu aux Occidentaux. Ainsi, les Pays-Bas, l'Allemagne, la France, le Danemark, la Suède et la Lituanie ont convoqué les représentants chinois sur leur sol pour les sermonner. «Intimidation» et «hypocrisie», a pour sa part répliqué Pékin. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»