Belgique : chaos à Liège après une manifestation «Black Lives Matter» qui dégénère

Belgique : chaos à Liège après une manifestation «Black Lives Matter» qui dégénère© AFP / STEPHEN MATUREN
A Saint Paul dans le Minnesota (Etats-Unis), des manifestants exhibent un drapeau Black Lives Matter le 6 mars 202 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A Liège en Belgique, une manifestation placée sous le signe de la lutte contre les violences policières a viré aux échauffourées et aux pillages, ce 13 mars. Des policiers ont été agressés et les Liégeois invités à éviter le centre-ville.

Une manifestation officiellement organisée à Liège (Belgique) pour dénoncer les violences policières a dégénéré le 13 mars. Selon l'AFP, quelque «200 casseurs» se sont livrés à des dégradations et pillages dans le centre de la ville en marge de cette manifestation organisée à la suite de l'interpellation «pour rébellion» d'une femme le 8 mars dernier, a précisé une porte-parole de la police. 

La femme, d'origine africaine, interpellée en début de semaine avait contesté son arrestation tout en accusant les forces de l'ordre «de racisme et de violences», ce que démentait formellement la police.

La porte-parole de la police locale a déclaré à l'AFP que «des jeunes ont rejoint le groupe de manifestants pacifiques puis quitté la manifestation pour aller saccager le centre-ville», ajoutant qu'ils avaient «caillassé le commissariat central et des véhicules de police». «Nous avons affaire à deux cents jeunes, casseurs, qui se déplacent très vite, en groupes, et qui pillent les magasins. Ils ont saccagé tout un McDonald's», a-t-elle déploré, ajoutant que les incidents étaient toujours en cours et que des renforts de la police fédérale avaient été envoyés.

Un motard de police «agressé» et «mis à terre» avant d'être emmené à l'hôpital

Une autre manifestation était organisée ce 13 mars à Liège en signe de soutien au secteur culturel gravement touché par la crise sanitaire. Comme le rapporte RTL, la porte-parole de la police a cependant précisé que les jeunes qui s'en sont pris à la police et aux bâtiments ne faisaient «pas partie de la manifestation pour la culture».

La police a fait venir un canon à eau sur place et demandé à la population d'éviter le centre-ville de Liège. Le bourgmestre (maire) a également fait envoyer un message aux commerçants pour fermer les magasins de l'hyper centre. Un motard de police a par ailleurs été agressé et mis à terre avant d'être emmené à l'hôpital. D'autres policiers auraient été blessés lors de ces échauffourées. 





Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»