Amazon accusé de «mensonges» après avoir retiré un livre censément anti-transgenres

- Avec AFP

Amazon accusé de «mensonges» après avoir retiré un livre censément anti-transgenres© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters
Amazon a créé la polémique en ôtant un livre de sa plateforme (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Amazon a décidé de supprimer un livre de son catalogue, considérant que son auteur y présenterait les transgenres comme atteints d'une maladie mentale. L'écrivain Ryan T. Anderson nie et accuse l'entreprise de «mensonges».

Le géant américain Amazon a défendu sa décision de supprimer de son catalogue un livre évoquant les personnes transgenres, expliquant que la plateforme ne vendait pas d'écrits qui décrivent les identités de genre comme des maladies mentales. Une décision vivement critiquée le 12 mars 2021 par l'auteur, qui dénonce des «mensonges» de la part de l'e-commerçant.

Cette réplique fait suite à la demande d'explications adressée par quatre sénateurs républicains américains au géant des ventes en ligne au sujet du retrait du livre When Harry Became Sally: Responding to the Transgender Moment, de Ryan T. Anderson.

«Concernant ce cas, nous avons décidé de ne pas vendre de livres qui présentent l'identité LGBTQ+ [lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queers] comme une maladie mentale», leur a répondu Brian Huseman, vice-président du département des politiques publiques d'Amazon, dans une lettre du 11 mars consultée par l'AFP. 

«En tant que libraire, nous offrons à nos clients un accès à un éventail de points de vue, y compris des livres que certains clients peuvent trouver répréhensibles», poursuit-il dans sa réponse aux sénateurs Marco Rubio, Mike Lee, Mike Braun et Josh Hawley.

Le cadre de la firme a précisé que des milliers d'écrivains, avec «des opinions diverses», sont aussi publiés à compte d'auteur sur la plateforme d'Amazon, Kindle Direct Publishing. «Cela étant, nous nous réservons le droit de ne pas vendre certains contenus», a ajouté Brian Huseman.  

Le 12 mars, l'auteur a accusé Amazon et son fondateur Jeff Bezos de faire des «fausses déclarations sur [lui] et [son] livre», dès la sortie de son ouvrage en 2018. «Amazon, propriété de Bezos, répète désormais ces mensonges pour justifier l'annulation de mon livre», a tweeté Ryan T. Anderson.

L'auteur a également repris un argument de 2018 : «S'il vous plaît, citez le passage lorsque je les appelle "malades mentaux". Vous ne pouvez pas citer ce passage parce qu'il n'existe pas.»

«Nous devons respecter la dignité des personnes qui s'identifient comme transgenres», écrit l'auteur dans des extraits accessibles en ligne, «mais sans encourager les enfants à se soumettre à des traitements expérimentaux de transition, et sans piétiner les besoins et intérêts des autres». 

«Le meilleur de la biologie, de la psychologie et de la philosophie soutient l'idée que le sexe est une réalité corporelle et le genre une manifestation sociale du sexe corporel. La biologie, ce n'est pas du puritanisme», poursuivait-il.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»