Bruxelles veut «mettre la pression» sur les pays d'origine pour le renvoi des migrants

- Avec AFP

Bruxelles veut «mettre la pression» sur les pays d'origine pour le renvoi des migrants© BORJA SUAREZ Source: Reuters
Migrants aux Canaries en janvier 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Bruxelles durcit le ton sur la question des migrants et souhaite faire des propositions afin de sanctionner les pays qui ne coopèrent pas assez pour reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière.

La commissaire européenne Ylva Johansson s'est dit le 12 mars 2021 prête à faire «dès cet été» des propositions établissant des restrictions en matière de visas à l'encontre des pays qui ne coopèrent pas suffisamment pour reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière dans l'UE.

A l'issue d'une réunion avec les ministres européens de l'Intérieur, la responsable suédoise a estimé qu'il était «urgent» de définir avec les Etats membres une liste de pays avec lesquels engager en priorité des négociations pour «améliorer la coopération» sur les «réadmissions» de migrants.

«Si nous n'arrivons pas à des progrès suffisants [dans ces négociations], je suis prête à présenter des propositions au Conseil dès cet été pour des restrictions en matière de visas. Mais si nous arrivons à faire suffisamment de progrès avec des pays qui coopèrent bien, nous sommes prêts également à faire des propositions pour des politiques de visas plus généreuses», a déclaré la commissaire aux Affaires intérieures lors d'une conférence de presse.

La Commission entend s'appuyer sur des dispositions du nouveau Code des visas adopté en 2019. Moins d'un tiers des quelque 500 000 migrants s'étant vu refuser le droit de rester dans l'UE en 2019 ont été renvoyés ou sont repartis volontairement dans leur pays d'origine. «Il faut vraiment qu'on accélère», avait déclaré Ylva Johansson avant la réunion.

Le but de l'UE n'est pas d'imposer des restrictions de visas, le but est d'avoir une meilleure coopération sur les réadmissions

La Commission européenne a présenté aux Etats membres un premier rapport – qui n'a pas été rendu public – évaluant la coopération entre les pays de l'UE et 39 pays d'origine de migrants en matière de «réadmissions».

Dans la lignée du «nouveau pacte sur la migration et l'asile»

Pour un peu plus d'un tiers d'entre eux, le niveau de coopération requiert des améliorations, avait indiqué la Commission en février. La question sera aussi au menu d'une réunion par visioconférence, prévue le 15 mars, entre les ministres de l'Intérieur et les ministres des Affaires étrangères de l'UE.

«Le but de l'UE n'est pas d'imposer des restrictions de visas, le but est d'avoir une meilleure coopération sur les réadmissions [mais] nous devons mettre la pression sur les pays tiers» dans les négociations, a affirmé la commissaire européenne.

Ylva Johansson a souligné que la coopération avec les pays d'origine des migrants consistait aussi à les aider à «lutter contre les trafics d'êtres humains et le crime organisé», ainsi qu'à «contrôler leurs frontières».

Prévue dans le nouveau Pacte sur la migration et l'asile présenté par la Commission européenne en septembre 2020 pour réformer le système actuel, la coopération passe également par l'aide au développement, les investissements, le commerce, ainsi qu'une meilleure organisation des voies d'immigration légale.

Dans le pacte, le point qui suscite toujours le plus de divisions au sein des 27 est la solidarité entre Etats membres sur la prise en charge des demandeurs d'asile.

«Le fossé [entre les positions des Etats membres] diminue, mais il y a encore beaucoup de travail devant nous», a commenté le ministre portugais de l'Intérieur Eduardo Cabrita, dont le pays assure la présidence semestrielle de l'UE. 

La commissaire européenne a reconnu qu'il était «très difficile» de prévoir quand des progrès seront possibles sur ce sujet tant que la pandémie imposera des réunions virtuelles, peu propices aux compromis.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»