«Nous réagirons» : Moscou promet une réponse aux nouvelles sanctions de l'UE dans l'affaire Navalny

«Nous réagirons» : Moscou promet une réponse aux nouvelles sanctions de l'UE dans l'affaire Navalny© Francois Lenoir Source: Reuters
Alexander Grushko en Belgique le 13 juillet 2016 (photo d'illustration).

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères a estimé que la décision de l’Union européenne de prendre des sanctions avait «un effet dévastateur sur les relations bilatérales et n’est aucunement dans l’intérêt des pays européens eux-mêmes».

La Russie a promis le 1er mars une réaction après l'annonce le 22 février par l'Union européenne de nouvelles sanctions contre Moscou. Josep Borrell, Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, avait été chargé de proposer une liste de noms de personnalités à sanctionner.

«Bien évidemment, nous réagirons», a expliqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko, cité par l'agence de presse RIA Novosti. Au sujet de la nature exacte des éventuelles mesures de rétorsion, il a expliqué qu’à l’heure actuelle, il était inutile d’essayer de «lire dans le marc de café».

Une voie tout à fait illégitime

Selon Grouchko, la décision concernant les sanctions n’a pas été une surprise pour Moscou. Pour lui, c’est une voie illégitime qui ne mène que dans une impasse. «Pour nous, ce n’est pas une surprise, nous avons déjà fait de nombreux commentaires. L’Union européenne reste sur une voie tout à fait illégitime qui ne mène que dans une impasse, a un effet dévastateur sur les relations bilatérales et n’est aucunement dans l’intérêt des pays européens eux-mêmes», a-t-il expliqué.

Dans le même temps, les Etats membres de l'UE ont officialisé ce même 1 er mars des sanctions contre quatre hauts fonctionnaires russes.

Le 22 février, les ministres des Affaires étrangères de l'UE avaient acté ces sanctions. «J'espère une décision rapide, d'ici à une semaine pas plus», avait alors annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell au sujet des noms retenus pour ces sanctions. Les sanctions européennes pourraient consister en une interdiction de visa et un gel des avoirs dans l'UE pour les personnes ou entités concernées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»