Les indépendantistes catalans en justice pour «désobéissance civile» après le référendum de 2014

Artur Mas est convoqué devant la justice espagnole jeudi. Source: Reuters
Artur Mas est convoqué devant la justice espagnole jeudi.

Accusés d'avoir organisé une consultation illégale sur l'indépendance de la Catalogne l'année dernière, plusieurs hommes politiques sont convoqués cette semaine devant la justice espagnole.

Un référendum comparé à de la désobéissance civile. Voilà ce qu’a entendu Irene Rigau ce matin. La responsable du département catalan de l'Education était en effet convoquée ce matin au tribunal pour se voir notifier des poursuites pour désobéissance civile et détournement de fonds publics. Le tout en raison de l'organisation d'une consultation sur l’indépendance de la Catalogne.

Lire aussi : L’Union européenne et l'OTAN préviennent qu’une Catalogne indépendante serait exclue

C’est en tout cas accompagnée de pratiquement tout le gouvernement catalan qu’Irene Rigau s’est présentée au tribunal, montrant ainsi le soutient de la sphère indépendantiste de Catalogne. La même scène devrait se répéter jeudi, lorsque le président catalan sortant, Artur Mas, comparaîtra lui aussi devant la justice pour les mêmes raisons.

De nombreux indépendantistes catalans sont en effet poursuivis pour avoir organisé, le 9 novembre 2014, une consultation sur l’indépendance de la plus riche région d’Espagne dont la portée était uniquement symbolique. Elle avait été organisée dans des écoles, ce qui est dénoncé par la justice, qui considère qu’il y a là un détournement de fonds publics.

En savoir plus : Quatre faits que vous devez connaître sur la volonté indépendantiste catalane

Cette consultation, qui remplaçait le référendum refusé par Madrid, avait été interdite par la Cour constitutionnelle, qui estimait qu’il était interdit d’engager une consultation régionale sur un sujet concernant toute l’Espagne. A noter que ses juges sont en majorité conservateurs, et, selon les indépendantistes, proches du gouvernement du Premier ministre Mariano Rajoy, opposant notoire à tout référendum sur l’indépendance de la Catalogne.

Artur Mas a toujours assumé cet acte et devrait le répéter jeudi devant la justice. Pour lui, cette consultation n’était qu’un acte de démocratie. D’ailleurs, 2,3 millions de personnes avaient participé à cette consultation, un succès confirmé le 27 septembre dernier lors des élections régionales qui ont vu le parti indépendantiste d’Artur Mas remporter 62 des 135 sièges du parlement catalan. Le président de la région avait d’ailleurs dénoncé, suite à sa convocation devant le tribunal quelques jours après sa victoire aux régionales, un «procès politique»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales