Le Mexique annonce autoriser en urgence l'utilisation du vaccin russe Spoutnik V

Le Mexique annonce autoriser en urgence l'utilisation du vaccin russe Spoutnik V© Mexico's Presidency Source: Reuters
Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador à San Luis Posoti, Mexique, le 24 janvier 2021. (Illustration)

Après le Venezuela, l'Argentine et la Bolivie, le Mexique est le quatrième pays d'Amérique à valider l'utilisation d'urgence du vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19.

La Commission fédérale de protection contre les risques sanitaires du Mexique (Cofepris) a autorisé le 2 février l'utilisation d'urgence du vaccin russe Spoutnik V contre le covid-19.

La nouvelle a été annoncée lors d'une conférence de presse par le sous-secrétaire à la prévention et à la promotion de la santé, Hugo Lopez-Gatell. «Cofepris vient d'autoriser l'utilisation d'urgence du vaccin Spoutnik V, développé par le Centre Gamaleya d'épidémiologie et de microbiologie. Cela permet d'importer le médicament et de l'utiliser», a-t-il déclaré, qualifiant cette nouvelle d'«encourageante» pour faire face à la pandémie dans son pays.

Les données de l'essai de phase III publiées dans le journal médical The Lancet confirmant l'efficacité du médicament, ont participé à entériner la validation mexicaine le jour même. En effet, la revue spécialisée a affirmé le 2 février que Spoutnik V présentait une efficacité de 91,6% contre le Covid-19 dans ses manifestations symptomatiques.

Un contrat de 24 millions de doses

Le 25 janvier, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador avait annoncé, après un appel à son homologue russe Vladimir Poutine, que le Mexique avait accepté d'acheter 24 millions de doses du Spoutnik V, ce qui lui permettra de vacciner 12 millions de citoyens. Le pays d'Amérique latine s'attend à recevoir quelque 400 000 premières doses en février. Elles permettront de vacciner, dès le mois en cours, 200 000 personnes car il s'agit d'une formule à deux applications.

Le Mexique a été le premier pays d'Amérique latine à appliquer un vaccin contre le Covid-19, le 24 décembre suivi, le même jour, du Chili et du Costa Rica. Jusqu'à présent, seule la formule Pfizer/BioNTech a été utilisée, réservée au personnel de santé de tout le pays et aux enseignants du sud du Mexique. Un autre vaccin a également été approuvé par la Cofepris, celui d'AstraZeneca développé en collaboration avec l'Université d'Oxford, et qui sera conditionné dans ce pays après avoir été produit en Argentine. Il devrait être disponible en mars pour une utilisation au Mexique et une exportation vers les autres pays d'Amérique latine.

Avec 128 millions d'habitants, le Mexique est le quatrième pays le plus touché par la pandémie en terme de chiffres absolus. Le 2 février, il totalisait 1 874 092 cas de contamination et déplorait 159 533 décès liés à l'épidémie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»