Le vaccin franco-autrichien de Valneva sera livré au Royaume-Uni en premier

Le vaccin franco-autrichien de Valneva sera livré au Royaume-Uni en premier© Wattie Cheung / POOL / AFP
Le Premier ministre britannique Boris Johnson visite un laboratoire de Valneva en Ecosse, le 28 janvier 2021
Suivez RT France surTelegram

Le gouvernement britannique a précommandé 100 millions de doses du produit conçu par l'entreprise installée près de Nantes. La présidente LR de la région Pays de la Loire déplore que la France ne se soit pas positionnée plus tôt.

Le gouvernement britannique vient de lever le 1er février une option pour la livraison en 2022 de 40 millions de doses supplémentaires du candidat-vaccin du laboratoire franco-autrichien Valneva. Cet accord porte à 100 millions le nombre total de doses commandées auprès de l'entreprise par le Royaume-Uni, qui sera ainsi le premier pays à profiter du vaccin en cas d'autorisation par les autorités.

Valneva, née en 2013 de la fusion entre la biotech française Vivalis et l'entreprise autrichienne Intercell, a installé son siège à Saint-Herblain, près de Nantes. La présidente LR de la région Pays de la Loire Christelle Morançais a regretté que la France ne se soit pas positionnée avant le Royaume-Uni pour la précommande, mettant en avant la «perspective de localisation en France d’une filière de production de vaccins».

«C’est un terrible sentiment de gâchis et d’incompréhension qui domine face à cet échec français et européen», a écrit l'élue dans un communiqué le 1er février, indiquant dans Ouest France avoir alerté la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher sur le potentiel de Valneva dès juin 2020.

«Le Royaume-Uni a répondu en premier»

Cette dernière a réagi sur Twitter en expliquant qu'il était «faux de dire que les Français n’auront pas accès au vaccin développé par Valneva alors que la Commission européenne a annoncé le 12 janvier la sécurisation de 60 millions de doses auprès de ce laboratoire». L'exécutif européen a en effet conclu des pourparlers exploratoires avec la biotech franco-autrichienne.

Pourtant la priorité ira bien au Royaume-Uni, où l'entreprise possède par ailleurs une usine, en Ecosse, que le Premier ministre Boris Johnson a visitée le 28 janvier. «Le Royaume-Uni a répondu en premier, en grande partie sans doute car nous y étions déjà implantés, et aussi car ils ont cru tout de suite dans notre vaccin inactivé, ils ont été les premiers à réagir et à nous faire une proposition structurée d'aide. Pour ne pas être en retard, nous sommes allés au premier gouvernement qui nous a aidés», a justifié auprès de l'AFP le directeur général de Valneva, Franck Grimaud.

L'accord qui lie l'entreprise au gouvernement britannique porte sur un potentiel de 190 millions de doses achetées (60 millions avant la fin 2021, 40 millions en 2022, puis 90 millions livrables entre 2023 et 2025), pour une valeur maximale de 1,4 milliard d'euros. «Le gouvernement britannique était très intéressé par le caractère local de la production», a expliqué Franck Grimaud aux Echos. Le vaccin sera produit en Ecosse, où une autre usine va être bâtie, puis mis sous forme en Suède, dans la banlieue de Stockholm. 

Le produit est encore en phase 1 de ses essais qui ont démarré en décembre au Royaume-Uni, sur 150 personnes. La phase 2 portera sur 4 000 patients, toujours outre-Manche, avant une potentielle mise sur le marché au deuxième semestre 2021.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix