L'administration Biden suspend une vente d'armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis

- Avec AFP

L'administration Biden suspend une vente d'armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis© US AIR FORCE Source: Reuters
Un chasseur F-35 américain sur la base de South Burlington aux Etats-Unis (image d'illustration).

Le département d'Etat américain a déclaré que l'administration Biden suspendait une vente d'armes à l'Arabie saoudite et de chasseurs aux Emirats arabes pour permettre aux «nouveaux dirigeants de les réexaminer»

Le nouveau gouvernement américain de Joe Biden a suspendu des ventes d'armes à l'Arabie saoudite et de chasseurs F-35 aux Emirats arabes unis afin de «réexaminer» la décision prise sous la présidence de Donald Trump, selon le département d'Etat américain.

«[Washington] suspend temporairement la mise en œuvre de certains transferts et ventes en cours de matériel de défense américain [...] pour permettre aux nouveaux dirigeants de les réexaminer», a ainsi assuré un responsable interrogé par l'AFP.

Une procédure «de routine»

Il s'agit de «faire en sorte que les ventes d'armes par les Etats-Unis répondent à nos objectifs stratégiques», a-t-il ajouté, évoquant «une mesure de routine administrative typique de la plupart des transitions».

La mesure est toutefois spectaculaire car elle concerne notamment des munitions de précision promises à l'Arabie saoudite, et des F-35 vendus aux Emirats arabes unis en échange de la reconnaissance d'Israël, sous l'égide de Donald Trump, par ce pays du golfe.

Ryad, très proche allié des Etats-Unis notamment sous l'administration Trump, dirige une coalition militaire en soutien au gouvernement du yéménite dans le conflit qui l'oppose aux rebelles Houtis appuyés par l'Iran. Les Emirats en font aussi partie.

Or, les démocrates et certains républicains dénoncent depuis longtemps le soutien américain à cette coalition, accusée de nombreuses bavures contre les civils.

Les démocrates avaient échoué de peu à bloquer la vente de chasseurs furtifs F-35 à Abou Dhabi en décembre.

Le nouveau secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'est lui engagé la semaine dernière à «mettre fin» au soutien américain «à la campagne militaire menée par l'Arabie saoudite au Yémen».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»