Le PDG de Moderna critique la stratégie d'approvisionnement en vaccins de l'UE

Le PDG de Moderna critique la stratégie d'approvisionnement en vaccins de l'UE© Ivan Couronne Source: AFP
Le PDG de Moderna Stéphane Bancel (image d'illustration).

Le PDG de Moderna Stéphane Bancel s’en est pris à l’Union européenne sur LCI. Il estime que cette dernière n’a pas fait d’effort pour aider Moderna, notamment sur le plan logistique.

Le PDG français de Moderna Stéphane Bancel a critiqué le 26 janvier sur LCI l'immobilisme de l'Union européenne dans le déploiement des aides financières pour financer les recherches pour développer un vaccin contre le Covid-19.

«Malheureusement, bien qu'on ait eu des discussions très tôt avec certains pays européens, il n'y a eu aucune aide pour construire l'appareil industriel», a regretté le PDG de la société de biotechnologie américaine, avant d'ajouter : «Le gouvernement américain a pris des risques très tôt pour nous aider, au contraire de ceux des pays européens».

Pour l'homme d'affaires, l'Europe «a perdu du temps parce [que le laboratoire] n'a eu aucune aide pour construire l'outil industriel». 

«Aucun conflit entre les chaînes de production»

Et Stéphane Bancel d'assurer néanmoins que l'Europe n'est pas délaissée par sa société au sujet de la distribution des doses : «Dès le démarrage de la pandémie, nous avons fait en sorte de construire un outil industriel dédié à l'Europe. Tous les vaccins fournis à l'Europe sont fabriqués en Suisse et mis en flacon en France ou en Espagne. Il n'y a aucun conflit entre les chaînes de production.»

Le PDG de Moderna a fait savoir que la société rencontrait les mêmes difficultés que ses concurrents en matière de logistique. «Il faut généralement trois à quatre ans pour construire un outil industriel pour un nouveau vaccin», a-t-il fait savoir avant de poursuivre : «Le fait d'avoir une approbation en moins de douze mois créé un problème commun : le démarrage des chaînes de production. Ce lancement, souvent lent, a lieu en temps réel, sans stock préalable. Donc dès qu'il y a un petit dérapage, qui serait habituellement normal, il se voit tout de suite».

Le 6 janvier, Stéphane Bancel avait déjà critiqué l'Union européenne dans sa politique d'achat de vaccins. «L'Europe a trop misé sur le succès des laboratoires européens. L'approche américaine a été bien plus pragmatique», avait lancé le PDG. Pour rappel, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné ce 6 janvier son feu vert au vaccin du laboratoire américain Moderna contre le coronavirus.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»