Ghislaine Maxwell affirme que l'accord conclu par Epstein en 2008 la protège des poursuites

Ghislaine Maxwell affirme que l'accord conclu par Epstein en 2008 la protège des poursuites Source: Reuters
Ghislaine Maxwell lors d'une conférence à l'ONU à New York, le 25 juin 2013.

La complice présumée du pédocriminel Jeffrey Epstein a demandé à la justice américaine d'abandonner les charges à son encontre en s'appuyant notamment sur un accord conclu par l'homme d'affaires en 2008.

Ghislaine Maxwell, complice présumée du pédocriminel Jeffrey Epstein, inculpée notamment pour trafic de mineures et incitation à la prostitution, a demandé au juge de rejeter son affaire. Selon elle, un accord de plaidoyer qu'Epstein avait obtenu en 2008 la met à l'abri de poursuites.

Les avocats de Ghislaine Maxwell ont ainsi déposé une requête le 25 janvier pour abandonner son affaire, citant cet accord de non-poursuite qu'Epstein avait conclu avec le gouvernement fédéral américain il y a plus de douze ans comme une protection suffisante pour l'exempter de poursuites. Pourtant, le nom de Ghislaine Maxwell n’était pas explicitement mentionné dans la documentation de l’accord de plaidoyer.

L'équipe juridique de Maxwell avance également que l'acte d'accusation contre elle contient des accusations si vagues qu'elles empêchent que l'affaire soit portée devant un jury. Ghislaine Maxwell, 59 ans, a été arrêtée en juillet 2020. Elle est accusée d'avoir fourni des adolescentes à Jeffrey Epstein et ses associés pour qu'ils en abusent sexuellement, entre 1994 et 1997. L'acte d'accusation allègue que Ghislaine Maxwell a elle-même participé à ces abus. L'intéressée a plaidé non coupable.

Son procès est prévu pour juillet 2021. Elle est actuellement détenue au Metropolitan detention center de Brooklyn, à New York, depuis le 2 juillet 2020, jour de son arrestation dans le New Hampshire après des mois de cavale. Fin décembre 2020, la justice a refusé sa mise en liberté conditionnelle estimant qu'elle présente un risque de fuite extrême. 

La complice présumée de Jeffrey Epstein, si elle venait à être reconnue coupable de l'ensemble des six chefs d'accusation dont elle est inculpée, risquerait la prison à vie, selon l'AFP.   

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»