«Vaccin pour tous» : la gauche brésilienne manifeste contre la gestion de la pandémie par Bolsonaro

- Avec AFP

«Vaccin pour tous» : la gauche brésilienne manifeste contre la gestion de la pandémie par Bolsonaro© Sergio Lima / AFP
Un manifestant dont le T-shirt indique «Dehors Bolsonaro», lors d'une mobilisation motorisée contre la gestion de la pandémie par le président brésilien, à l'appel d'organisations de gauche, à Brasilia le 23 janvier 2021.
Suivez RT France surTelegram

Des milliers de personnes ont défilé dans leurs véhicules dans plusieurs villes brésiliennes afin de protester contre le rythme jugé trop lent de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Ils demandaient également la destitution du président. 

A l'appel de partis et organisations de gauche, un cortège bruyant de quelque 500 véhicules a parcouru les avenues principales de la capitale politique Brasilia le 23 janvier 2021, affichant des slogans tels que «Vaccin pour tous», «Oxygène», «Bolsonaro dehors» ou «Impeachment oui». Les revendications des protestataires sont l'accélération du rythme des vaccinations au Brésil et la destitution du président Jair Bolsonaro pour sa gestion de la pandémie de Covid-19.

Les manifestants défilaient également contre la fin de l'aide d'urgence accordée d'avril à fin décembre 2020 à 68 millions de Brésiliens, soit près d'un tiers de la population.

Des manifestations similaires se sont tenues dans plusieurs autres villes du pays, notamment à Rio de Janeiro, São Paulo et Curitiba.

«Aujourd'hui, nous avons eu les premières grandes manifestations de 2021. La première de nombreuses autres à venir contre ce gouvernement génocidaire», a tweeté notamment un responsable du Parti des travailleurs, Jilmar Tatto.

Les opposants au président conservateur lui reprochent d'avoir minimisé la gravité du Covid-19, le chef d'Etat ayant en particulier remis en question l'utilisation de masques et l'efficacité des vaccins. Il a également critiqué les mesures de confinement prises par les gouverneurs des Etats brésiliens, soulignant leurs effets néfastes sur l'économie.

Son gouvernement central est la cible de sévères critiques pour sa gestion de la crise sanitaire et le rythme jugé trop lent de la campagne de vaccination, qui a commencé cette semaine avec de nombreux ratés : manque de doses et même de seringues.

Les manifestations doivent se poursuivre ce 24 janvier dans les grandes villes, cette fois à l'appel de partis et organisations de droite, telles que le Movimento Brasil Livre (MBL) et Vem Para Rua (Venez dans la rue), qui avaient soutenu Jair Bolsonaro lors de son accession au pouvoir en janvier 2019, mais ont ensuite pris leurs distances face à sa gestion de la pandémie.

Le pays sud-américain de 212 millions d'habitants déplore plus de 215 000 décès liés au Covid-19, selon l'AFP.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»