Arnold Schwarzenegger compare l'intrusion au Capitole à la Nuit de cristal

Arnold Schwarzenegger compare l'intrusion au Capitole à la Nuit de cristal© KACPER PEMPEL Source: Reuters
Le gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger.
Suivez RT France surTelegram

«C'était la Nuit de cristal ici même aux Etats-Unis» : dans une vidéo très relayée sur Twitter, l'ancien gouverneur de Californie n'a pas hésité à comparer l'intrusion au Capitole de Washington au pogrom contre les juifs dans l'Allemagne nazie.

L'ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a livré dans une vidéo publiée sur Twitter ce 10 janvier son analyse de la certification mouvementée des résultats de l'élection présidentielle américaine, marquée par une intrusion de manifestants au Capitole à Washington.

L'ancien acteur n'a pas hésité à dresser un parallèle historique entre cet événement et les agissements des nazis au XXe siècle. «Mercredi, c'était la Nuit de cristal ici même aux Etats-Unis», a-t-il ainsi déclaré, rappelant que la Reichskristallnacht, nuit de déchaînement contre les juifs en 1938, avait été effectuée selon lui par «l'équivalent nazi des Proud Boys», en référence à un mouvement de la droite américaine, majoritairement pro-Trump, revendiquant la défense des valeurs occidentales.

«La foule n'a pas simplement brisé les fenêtres du Capitole. Ils ont brisé les idées que nous considérions comme acquises. [...] Elle a piétiné les principes mêmes sur lesquels notre pays a été fondé», a poursuivi l'ancien gouverneur républicain, né autrichien en 1947, avant de mettre en avant la crainte qui existe selon lui aux Etats-Unis et partout dans le monde d'une montée du fascisme. «Venant d'Europe, j'ai été un témoin privilégié de la façon dont les choses peuvent devenir hors de contrôle», a-t-il soutenu.

«Le président Trump a cherché à renverser le résultat d'une élection. D'une élection juste. Il a cherché a faire un coup d'Etat en trompant les gens par des mensonges. Mon père et ses voisins ont aussi été trompés par des mensonges. Et je sais où mènent de tels mensonges», a encore déclaré l'ancien culturiste, pour qui Donald Trump restera comme «le pire président» de l'histoire.

Les autorités américaines ont annoncé ces derniers jours l'inculpation d'une quinzaine de participants à l'intrusion dans le Parlement américain, mais n'ont pas fait référence pour l'heure à une «insurrection» ni une «incitation à la violence». Lors d'un point-presse le 8 janvier, Ken Kohl, du bureau du procureur fédéral de Washington, a fait savoir que des poursuites de ce type n'étaient pas envisagées à ce stade. 

Selon un récent sondage effectué par l'institut Yougov, la majorité des personnes interrogées (62%) considèrent que les événements du Capitole constituent une menace à la démocratie, mais la division partisane est extrêmement forte : les deux tiers des Républicains ne partagent pas cet avis, 45% d'entre eux estimant même que l'intrusion au Capitole était justifiée.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»