Les assassins du général Soleimani ne seront «nulle part en sécurité», avertit l'Iran

- Avec AFP

Les assassins du général Soleimani ne seront «nulle part en sécurité», avertit l'Iran© Thaier al-Sudani Source: Reuters
Photo du général iranien Qassem Soleimani, tué lors d'une frappe aérienne à l'aéroport de Bagdad, en Irak, le 3 janvier 2020 (image d'illustration).

Un an après la mort de Qassem Soleimani, le chef de l'autorité judiciaire d'Iran a assuré que les auteurs de son assassinat ne seraient «nulle part en sécurité», y compris le président américain Donald Trump qui l'a commandité.

Le chef de l'Autorité judiciaire de l'Iran, Ebrahim Raïssi, a averti ce 1er janvier que les auteurs de l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, tué il y a un an à Bagdad dans une attaque américaine, ne seraient «nulle part en sécurité».

Le responsable iranien a lancé cette mise en garde lors d'un événement organisé à l'université de Téhéran pour commémorer le premier anniversaire de la mort du général, survenue le 3 janvier 2020. L'Iran avait déjà maintes fois averti qu'il vengerait ce meurtre.

«Ne pensez pas que quelqu'un comme le président de l'Amérique, qui apparaît comme un assassin ou qui a ordonné un assassinat, peut s'en tirer [...] Jamais», a martelé Ebrahim Raïssi. «Ceux qui ont joué un rôle dans ce meurtre ne seront nulle part en sécurité sur cette terre», a-t-il ajouté.

Qassem Soleimani était le chef de la Force Qods, unité d'élite chargée des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran. L'attaque au drone l'ayant visé près de l'aéroport de Bagdad a été ordonnée par Donald Trump. 

En représailles, l'Iran avait tiré trois jours plus tard des missiles sur des bases irakiennes abritant des soldats américains.

Intervenant également à l'université de Téhéran, le successeur de Soleimani, Esmail Qaani, a averti que la riposte au meurtre de celui-ci pourrait se produire n'importe où. «C'est même possible qu'il y ait des gens chez vous [aux Etats-Unis] qui riposteront à votre crime», a-t-il prévenu.

Les relations entre la République islamique d'Iran et les Etats-Unis connaissent un regain de tensions ces dernières années, notamment marqué par le retrait unilatéral américain de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»