Terrorisme : 14 djihadistes binationaux déchus de leur nationalité belge

Terrorisme : 14 djihadistes binationaux déchus de leur nationalité belge© Yves Herman Source: Reuters
Cliché pris à Bruxelles le 21 juillet 2019 (image d'illustration).

Quatorze binationaux belges se sont vu retirer leur nationalité par la cour d'appel de Bruxelles pour s'être rendus en Syrie. La Belgique permet cette procédure (entre autres) si un individu a sérieusement failli à ses «obligations de citoyen belge».

Quatorze djihadistes ont été déchus de leur nationalité en Belgique par la cour d’appel de Bruxelles le 18 décembre pour s’être rendus en Syrie, informe le média belge 7sur7. Ils ont huit jours pour faire appel de la décision. Neuf d’entre eux sont présumés décédés, sans preuve. 

Parmi les déchus, Feisal Yamoun (né en 1983), considéré comme le dirigeant de Sharia4Belgium (organisation terroriste active entre 2010 et 2012 militant pour l'instauration de la charia en Belgique), mais aussi Mohamed Mezroui (né en 1988) et Abdelgabar Hamdaoui (né en 1978), recrutés à Anvers par Sharia4Belgium, Houdaifa Am-mi (né en 1993) et Moustapha Oubahid (né en 1994), le Bruxellois Ibrahim El Harchi (né en 1991) et le Limbourgeois Fayssal Oussaih (né en 1991) ainsi que Younes et Ismail Bakkouy (respectivement nés en 1994 et 1991).

Younes et Ismail Bakkouy sont deux frères gantois. L’un d’eux est impliqué dans l’enlèvement d'un Japonais décapité par l’Etat islamique en 2015. Leur troisième frère, Mohamed, âgé de 28 ans, a disparu depuis des années. 

Deux femmes figurent dans la liste et ont été localisées : tout d’abord Besime Car, 26 ans et d’origine turque, qui serait entrée dans la «police» de l’Etat islamique. Elle se trouverait désormais dans un camp kurde. Ensuite, Noura Firoud qui est rentrée en Belgique avec ses trois enfants en octobre 2020. La Turquie l’a extradée après son arrestation. Son procès mené en février 2020 a déterminé qu’elle avait été l’épouse de Houssien Elouassaki, lequel avait géré les premières arrivées de Belges en Syrie avant sa mort. Elle se serait remariée à Houdaifa Am-mi (dans la liste des déchus). Elle a fait appel de sa condamnation et fera de même contre sa déchéance de nationalité.

Cinq ans de prison par contumace 

Dans un communiqué officiel, l’annulation de la naturalisation belge d'Aziz Hajoui, un homme né au Maroc en 1969, a aussi été annoncée. L’homme avait reçu son passeport belge en 2001 et s'en rendu en Syrie en 2014. Pour brouiller les pistes, il avait prétendu partir effectuer un stage de coach de football aux Etats-Unis. Un an avant son départ, il avait obtenu un certificat officiel d’entraîneur de football d’un institut flamand agréé. Les messages et photos envoyés à sa femme Farah ont été lus par la police, qui a déterminé qu’il se trouvait en Syrie dans un camp d’entraînement pour djihadistes. Sa femme avait l’intention le rejoindre et apprenait le dialecte syrien (elle est marocaine). Elle n’est finalement pas partie.

Le frère de Hajoui Aziz, Mustapha Hajoui, a par la suite rejoint le premier en Syrie. Rentré en Belgique après quelques semaines, il a déclaré au juge : «J’étais vraiment inquiet pour lui. Je m’attendais à des remerciements et me voilà à risquer la prison», tout en reconnaissant avoir vu Aziz. Mustapha a écopé de 14 mois de prison et 6 000 euros d’amende. Quant à Aziz, en plus de sa déchéance de nationalité, il a été condamné à cinq ans de prison par contumace (en son absence), la même peine que son ami Monir Sbai 45 ans.

Sérieux manquements aux «obligations de citoyens»

La Belgique applique fréquemment la déchéance de nationalité à des binationaux. Ce fut le cas en février 2020, de Siham Oussaidi, Bruxelloise partie en Syrie pour combattre aux côtés de groupes terroristes, condamnée à 5 ans de prison et à une amende de 8 000 euros. En août 2020, La cour d’appel de Bruxelles a aussi déchu de leur nationalité par défaut onze personnes condamnées pour terrorisme.

Le ministère des Affaires étrangères belge informe que : «Si vous n'êtes pas belge sur base de la nationalité belge d'un de vos parents au jour de votre naissance ou par naissance sur le sol belge, la nationalité belge peut vous être retirée par la Cour d'Appel (= «déchéance») si vous avez sérieusement failli à vos obligations de citoyen belge OU si vous avez acquis la nationalité belge sur base de faits présentés de manière altérée ou dissimulés ou sur base de fausses déclarations ou de documents faux ou falsifiés.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»