Soyouz réussit la mise sur orbite d'un satellite militaire émirati depuis la Guyane

- Avec AFP

Soyouz réussit la mise sur orbite d'un satellite militaire émirati depuis la Guyane© JODY AMIET Source: AFP
Une fusée Soyouz décolle depuis le pas de tir européen à Kourou, en Guyane, le 18 décembre 2019, avec un satellite à son bord.

Une fusée Soyouz partie de Guyane a placé sur orbite FalconEye, un satellite militaire d'observation des Emirats arabes unis. Après deux reports successifs en 48 heures, le décollage a été couronné de succès.

Le satellite militaire d'observation terrestre émirati FalconEye a été placé sur orbite dans la soirée du 1er décembre 2020 par une fusée Soyouz partie du pas de tir de Sinnamary, près de Kourou, en Guyane. Après deux reports successifs sur ces 48 dernières heures, le décollage du 1er décembre est une réussite. 

«Un formidable travail d'équipe»

Le lanceur a mis près d'une heure (58 minutes et 45 secondes) après son décollage, à 22h33 heure locale (2h33 heure de Paris) pour atteindre l'altitude d'orbite du satellite, situé à 611km du sol. 

«Le succès de ce lancement est l’aboutissement d’un formidable travail d’équipe [...] Arianespace est heureuse d’avoir ainsi servi les ambitions spatiales des Emirats arabes unis», a déclaré dans un communiqué Stéphane Israël, Président exécutif d’Arianespace.

Initialement dénommé FalconEye 2, le satellite militaire embarqué par Soyouz faisait partie d'un programme prévoyant la mise en orbite de deux satellites militaire des forces armées des Emirats arabes unis (FalconEye 1 et 2). 

En juillet 2019, FalconEye 1, premier satellite optique de ce programme, avait pris place à bord du lanceur léger Vega qui subissait alors son premier échec à l'occasion de son 15e tir en sortant de sa trajectoire, le lanceur devant être détruit en vol afin d'éviter un risque de retombée sur une zone terrestre guyanaise habitée. 

La fiabilité des fusées Soyouz

FalconEye 2, satellite identique du programme, devait initialement lui aussi être lancé, avec une fusée Vega.

Désormais rebaptisé FalconEye, c'est ce satellite qui a donc décollé de Guyane à bord d'une fusée Soyouz, réputée plus fiable que Vega dont deux des trois dernières missions se sont soldées par des échecs, la dernière après un décollage le 15 novembre 2020 en soirée depuis Kourou, avec à la clef une nouvelle sortie de trajectoire, cette fois plus tardive que celle de juillet 2019.

«Cette mission marque également le 31e lancement opéré par Arianespace pour un client du Moyen-Orient», a précisé Arianespace.

FalconEye a été fabriqué par le consortium mené par Airbus defence and space et Thales alenia space.

Le satellite doit répondre aux besoins des forces armées des Emirats arabes unis et fournir des images au marché commercial.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»