Suisse : une femme qui avait voulu rejoindre la Syrie blesse deux personnes au couteau

- Avec AFP

Suisse : une femme qui avait voulu rejoindre la Syrie blesse deux personnes au couteau© Arnd Wiegmann Source: Reuters
Cliché pris à Zurich, en Suisse, le 30 octobre 2020 (image d'illustration).

Une Suisse de 28 ans a attaqué et blessé deux personnes au couteau dans un magasin de la ville de Lugano. Elle avait été placée en institution psychiatrique après avoir voulu rejoindre un combattant djihadiste en Syrie.

La jeune Suisse de 28 ans qui a blessé deux personnes avec un couteau dans un grand magasin de Lugano le 24 novembre était mentionnée dans une enquête de la police en lien avec le djihadisme, a indiqué la police fédérale. Elle avait été également  placée en institution psychiatrique après avoir tenté de rejoindre un combattant djihadiste en Syrie.

L'auteur de l'attaque, qui a grièvement blessé une femme et plus légèrement une autre dans un magasin de cette ville du sud de la Suisse, «est connue [des services de police] par une enquête policière en 2017 en lien avec le djihadisme», a fait savoir sur Twitter la police fédérale, précisant que l'assaillante était tombée amoureuse d'un combattant djihadiste cette même année et avait tenté de le rejoindre en Syrie. «Souffrant de problèmes psychologiques, elle a été placée à son retour dans une institution psychiatrique», a ajouté cette même source.

Dès le 24 novembre, la police régionale du Tessin, avait évoqué une possible «motivation terroriste». Selon les premiers éléments de l'enquête, l'assaillante a tenté d'étrangler de ses mains nues l'une des deux femmes et blessé la deuxième au cou avec un couteau.

D'autres clients de la grande surface ont réussi à maîtriser la jeune femme, qui a été arrêtée, avait ajouté la police régionale. L'enquête sur ce cas sera menée par la police fédérale, qui a annoncé parallèlement sur Twitter l'ouverture d'une procédure pénale.

Le chancelier autrichien dénonce une «attaque terroriste islamiste»

«Cette attaque ne me surprend pas», avait déclaré le 24 novembre la directrice de la police fédérale, Nicoletta della Valle, soulignant que ce genre d'attaques survenait partout dans le monde.

Elle a évoqué l'autre affaire de ce type en Suisse, à savoir le meurtre à l'arme blanche d'un ressortissant portugais de 29 ans, commis à Morges dans l'est de la Suisse le 12 septembre dernier. Le cas fait actuellement l'objet d'une enquête dans un cadre terroriste présumé.

«La situation est extrêmement grave», selon le chef du gouvernement tessinois Norman Gobbi, qui part du principe que la femme s'est radicalisée, rapporte l'agence ATS.

Sur Twitter, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a condamné «l'attaque terroriste islamiste de Lugano». «Mes pensées sont avec les victimes», a-t-il écrit, assurant la Suisse de son soutien «en ces temps difficiles». «Nous tiendrons tête ensemble en Europe au terrorisme islamiste et nous défendrons nos valeurs», a-t-il ajouté.

Début novembre, quatre personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans un attentat à Vienne. A l'origine de cette attaque, un «sympathisant» de l'Etat islamique qui avait tenté de rejoindre la Syrie.

Deux Suisses de 18 et 24 ans avaient été arrêtés près de Zurich après l'attentat de Vienne car ils avaient des liens avec l'auteur de l'attaque et étaient connus des autorités suisses dans le cadre de procédures pénales liées au terrorisme.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»