Irak : onze morts et huit blessés lors d'une attaque attribuée à Daesh près de Bagdad

- Avec AFP

Irak : onze morts et huit blessés lors d'une attaque attribuée à Daesh près de Bagdad© Essam al-Sudani Source: Reuters
Cliché pris à proximité de Bassora (Irak) le 19 juin 2019 (image d'illustration).

Des membres de Daesh ont attaqué dans la nuit du 8 novembre une position militaire à l'entrée ouest de Bagdad en Irak, faisant onze morts dont six civils et huit blessés selon une source policière. L'attaque n'a pour le moment pas été revendiquée.

Onze personnes, dont des membres des forces de sécurité, ont été tuées et huit autres blessées tard le 8 novembre 2020 dans une attaque djihadiste contre une position militaire à l'entrée ouest de Bagdad en Irak, selon des sources policière et médicale citées par l'AFP. L'attaque nocturne n'a jusqu'ici pas été officiellement revendiquée.

Une source policière a rapporté à l'AFP que «cinq membres du Hachd tribal», des unités d'anciens paramilitaires désormais intégrés à l'Etat, «ont été tués, de même que six habitants venus prêter main-forte». Une source médicale a confirmé ce bilan, ajoutant que huit blessés avaient été admis dans un hôpital de Bagdad.

Premier attentat d'ampleur en Irak depuis plus de trois ans

L'assaut a débuté par «des tirs de grenades sur une tourelle d'observation du Hachd tribal par des éléments de Daesh», d'après la source policière.

L'Irak a déclaré il y a trois ans la «victoire» sur Daesh mais l'organisation djihadiste possède encore des cellules clandestines, notamment dans la grande ceinture agricole de Bagdad où se trouve Radouaniya, village qui fut le théâtre de cette attaque.

Daesh était parvenu à s'emparer en 2014 de près d'un tiers du territoire irakien, qu'il a été forcé d'abandonner fin 2017, chassé de son «califat» autoproclamé par trois années de guerre mobilisant l'ensemble des troupes irakiennes et une coalition internationale de 76 pays.

Désormais, ses combattants se réfugient dans les zones montagneuses ou désertiques du centre et de l'ouest du pays et ont largement perdu leur capacité à mener des attaques d'envergure.

S'ils continuent de mener des coups de force ici ou là, un bilan de onze morts est particulièrement rare dans le pays qui n'a pas connu d'attentat majeur depuis plus de trois ans.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»