Pistolet à la main dans un quartier arabe, le maire de Jérusalem appelle les Israéliens à s'armer

Le maire de Jérusalem dans un quartier arabe, mercredi soir.© Capture Channel 1
Le maire de Jérusalem dans un quartier arabe, mercredi soir.

Nir Barkat, le maire de Jérusalem a appelé tous les Israéliens qui possèdent une arme à la transporter partout avec eux. Et il suit ses propres conseils : il a ainsi été photographié avec un pistolet à la main dans un quartier arabe de la ville.

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a visiblement envie de donner «l’exemple». Dans un communiqué, il a exhorté les Israéliens à sortir systématiquement armés durant la vague de violence qui secoue actuellement Israël. Et il ne déroge pas à la règle.

Une photo circule actuellement sur les réseaux sociaux et montre le maire de Jérusalem devant sa voiture, mercredi soir, avec ce qui ressemble à un fusil automatique à la main, le tout dans quartier arabe de Jérusalem.

Plusieurs critiques ont déploré, en Israël, l’image renvoyée par le maire de la ville, et le bureau du maire a dû répondre que ce dernier «possède une licence et est entraîné au maniement des armes».

Surtout, plusieurs médias et personnes sur les réseaux sociaux ont accusé Nir Barkat de détenir une arme d’assaut, ce qui est interdit pour les civils en Israël. A la radio militaire, le maire de Jérusalem a affirmé que son pistolet n’était «qu’un Glock 23» avec un kit pour rendre ce dernier plus précis. Une photo de son arme et de son permis a même été diffusée sur les réseaux sociaux.

Reste que pour Nir Barkat, se balader avec un pistolet n’a rien de choquant, et devrait même être la norme. «Compte tenu de l'escalade actuelle de la violence, ceux qui ont un permis pour une arme à feu et savent s’en servir doivent sortir avec elle. C’est impératif», a affirmé le maire de Jérusalem. «C’est un devoir, comme celui d’être réserviste de l’armée.»

Du côté palestinien, cette déclaration, et la visite de Nir Barkat armé dans un quartier arabe, est une grave provocation. C’est une «déclaration de guerre» contre les Palestiniens de Jérusalem, a affirmé Adnan Husseini, le gouverneur palestinien de Jérusalem.

Ces derniers jours, la ville sainte, comme la Cisjordanie, est en proie à d’importantes violences. Hier encore, une femme palestinienne a été abattue par un Israélien après avoir attaqué ce dernier avec un couteau. «De nombreuses attaques terroristes à Jérusalem ont été empêchées» grâce à ce port d’arme, a donc estimé la mairie pour justifier le communiqué de Nir Barkat. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales