Puissant séisme de magnitude 7 dans l'ouest de la Turquie, mini-tsunami sur les côtes

- Avec AFP

Puissant séisme de magnitude 7 dans l'ouest de la Turquie, mini-tsunami sur les côtes© UMIT BEKTAS Source: Reuters
images
Séisme à Elazig en janvier 2020 (image d'illustration).

Un puissant séisme s'est produit en mer Egée. Des immeubles se sont effondrés dans l'ouest de la Turquie, faisant des victimes, et un mini-tsunami a atteint Izmir et l'île grecque de Samos. Sur les réseaux sociaux, des images témoignent des dégâts.

Un puissant séisme de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a secoué ce 30 octobre l'ouest de la Turquie et provoqué l'effondrement de plusieurs immeubles, selon l'Institut de géophysique américain (USGS) et les médias turcs. 

Au moins 28 personnes ont été tuées et plus de 400 blessées a fait savoir l'agence gouvernementale turque des situations de catastrophe.

La secousse, qui a été ressentie jusqu'à Istanbul et Athènes, s'est produite en mer Egée, au sud-ouest d'Izmir, troisième plus grande ville de Turquie, et près de l'île grecque de Samos. Un mini-tsunami a atteint les côtes. 

«A ce stade, nous avons reçu des informations selon lesquelles six immeubles se sont effondrés à Bornova et Bayrakli», dans la province d'Izmir, a indiqué le ministre turc de l'Intérieur Süleyman Soylu sur Twitter. 

«Toutes nos institutions ont commencé à se rendre sur les lieux pour entamer les efforts nécessaires», a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan sur Twitter.

Les télévisions turques montraient les images de nuages de poussière s'élevant dans le ciel pendant que des habitants se précipitaient dans les rues en panique.

Le gouverneur d'Istanbul, Ali Yerlikaya, a indiqué qu'aucun dégât n'avait été constaté dans l'immédiat dans la capitale économique du pays.

A Bornova, les secouristes, aidés par des habitants et des policiers, tentaient de se frayer un passage dans les décombres d'un immeuble d'habitation de sept étages à l'aide de tronçonneuses, selon les images de la chaîne publique TRT.

Une chaîne humaine tentait de déblayer les ruines en se passant des morceaux de poutres ou de briques, selon ces images. Les secouristes réclamaient parfois le silence pour tenter de localiser des survivants.

Une jeune femme a été extraite des décombres d'un immeuble effondré, selon CNN-Türk. Deux autres personnes ont été sorties des ruines d'un autre bâtiment de sept étages, d'après TRT.

Selon l'AFP, l'île de Samos en Grèce serait également touchée. Un mini-tsunami aurait aussi atteint les côtes.

L'Agence de presse grecque Ana et la  télévision publique Ert ont fait état «de quatre personnes blessées légèrement» qui ont été hospitalisées sur l'île.

«Il y a des blessés mais pas de blessés graves, il s'agit surtout des blessures orthopédiques», a déclaré à la Ert le directeur de l'hôpital de Samos, Nikos Stephanis, sans toutefois préciser leur nombre.

Une partie de la cathédrale de Karlovassi, l'un de deux ports de l'île, s'est effondrée, ainsi que certaines vieilles maisons de Vathy, l'autre port.

 

Selon leurs ministres des Affaires étrangères, la Grèce et la Turquie sont prêtes à s'aider mutuellement.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a appelé le président turc Recep Tayyip Erdogan pour lui exprimer «ses condoléances» pour la perte de vies humaines dans le séisme qui a frappé les deux pays voisins.

«Je viens d'appeler le président turc pour lui exprimer mes condoléances pour la perte tragique de vies. Dans ces moments, nos peuples ont besoin de faire front commun indépendamment de  nos différences», a écrit Kyriakos Mitsotakis. 

A Paris, Gérald Darmanin a annoncé sur son compte Twitter que «la France se tient aux côté des peuples turc et grec pour faire face à cette terrible épreuve.» Une déclaration qui intervient en pleine crise entre Paris et Ankara sur de nombreux sujets diplomatiques et géopolitiques.  

La Turquie est située dans une des zones sismiques les plus actives du monde. En 1999, un séisme de magnitude 7,4 avait frappé le nord-ouest du pays, faisant plus de 17 000 morts, dont un millier à Istanbul.

En janvier dernier, un séisme de 6,7 avait fait une quarantaine de morts dans la province d'Elazig (est).

En 2011, un tremblement de 7,1 sur l'échelle de Richter s'était produit dans la province de Van (est), faisant plus de 600 morts.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»