Italie : troisième journée de manifestations contre les mesures anti-Covid, marquée par des heurts

Italie : troisième journée de manifestations contre les mesures anti-Covid, marquée par des heurts© Guglielmo Mangiapane Source: Reuters
Vidéo
Un manifestant brandit un drapeau italien lors d'une mobilisation contre les restrictions mises en place pour lutter contre le Covid-19 à Rome (Italie), le 27 octobre 2020 (image d'illustration).

Des manifestations, parfois émaillées de heurts et de dégradations, en opposition aux nouvelles mesures restrictives anti-Covid-19 ont à nouveau eu lieu du nord au sud de Italie, pour le troisième jour consécutif.

Les manifestations en opposition aux nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19, parfois émaillées de heurts et de dégradations, se sont poursuivies le 27 octobre du nord au sud de l'Italie. Des protestations qui font suite à l'annonce deux jours plus tôt d'un couvre feu fixé à 18h, de la fermeture des bars et restaurants, des théâtres, des gymnases publics, des piscines, des salles de sport, de cinéma et de concert jusqu'au 24 novembre.

«La mèche allumée il y a trois jours piazza Plebiscito [place du Plébiscite] à Naples a déjà réussi à propager le feu d'un bout à l'autre de l'Italie : Turin, Milan, Trieste, Lecce, Viareggio, Pescara, Catane, Crémone. L'Italie en révolte», écrivait le 27 octobre La Repubblica.

La capitale, Rome, n'est pas épargnée par ces manifestations rassemblant commerçants, employés et indépendants mais aussi des étudiants. Ces protestataires redoutant pour les uns, les conséquences économiques potentiellement catastrophiques et pour les autres, la mise à mal de leurs libertés.

Plusieurs dizaines de manifestants, dont des militants du parti nationaliste de droite Forza Nuova (FN), ont conspué le Premier ministre Giuseppe Conte piazza del Popolo (place du Peuple). Les forces de l'ordre sont intervenues, usant de gaz lacrymogènes et de canons à eau, pour disperser les protestataires qui ont lancé des pétards artisanaux, d'après l'AFP.

En Italie, où plus de 37 000 personnes sont décédées du Covid-19 depuis février, la situation sanitaire redevient préoccupante. «Nous sommes au bord de l'effondrement, un confinement est nécessaire», a ainsi estimé, le 27 octobre, le porte-parole des services d'urgence de Lombardie, Guido Bertolini.

Dans la soirée, le gouvernement a annoncé le déblocage de plus de cinq milliards d'euros pour aider les catégories professionnelles les plus touchées par les mesures sanitaires. «Pour la mi-novembre, tous les virements seront effectués [sur les comptes des entrepreneurs concernés]», a fait savoir le ministre italien de l'Economie Roberto Gualtieri au cours d'une conférence de presse.

D'autres manifestations en opposition aux nouvelles mesures restrictives ont lieu en Europe, comme en France, en Allemagne, en Espagne, en Autriche, en République Tchèque, au Portugal ainsi qu'au Royaume-Uni.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»