L'ambassadeur américain en Irak accusé d'actes «terroristes» par l'Iran

- Avec AFP

L'ambassadeur américain en Irak accusé d'actes «terroristes» par l'Iran© Carlos Barria Source: Reuters
La tension est palpable entre les Etats-Unis et l'Iran (image d'illustration).

Téhéran a annoncé des sanctions contre Matthew Tueller, accusé d'avoir commis des actes «terroristes» contre les intérêts iraniens. Une réponse, notamment, aux sanctions américaines prononcées la veille contre l'ambassadeur d'Iran à Bagdad.

L'ambassadeur américain en Irak, Matthew Tueller, et deux autres diplomates américains «ont participé à l'organisation et au financement [...] d'actes terroristes contre les intérêts du gouvernement et du peuple» iraniens, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur Twitter ce 23 octobre.

Téhéran accuse aussi les responsables américains d'être impliqués dans la mort du puissant général iranien Qassem Soleimani, architecte de la stratégie iranienne au Moyen-Orient, tué par un tir de drone américain en janvier 2020 à Bagdad.

Matthew Tueller, son adjoint Steve Fagin et Rob Waller, chef du consulat des Etats-Unis à Erbil, capitale du Kurdistan irakien, sont également tenus responsables d'avoir «soutenu des extrémistes et des groupes terroristes» et participé à la campagne de sanctions américaines contre l'Iran, selon le communiqué.

Les Etats-Unis sanctionnent les Gardiens de la révolution pour «tentative d'ingérence» dans les élections américaines

«Les actions anti-iraniennes ne seront pas laissées sans réponse», a déclaré sur Twitter le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Saïd Khatibzadeh.

Les Etats-Unis avaient sanctionné la veille les Gardiens de la révolution – l'armée idéologique de la République islamique – ainsi que des médias iraniens pour «tentative d'ingérence» dans les élections américaines du 3 novembre, ce que l'Iran a fermement démenti.

Le Trésor américain a aussi imposé des sanctions séparées contre Iraj Masjedi, l'ambassadeur d'Iran en Irak, où Washington lutte contre l'influence de Téhéran. 

Iraj Masjedi est notamment accusé d'avoir été «un proche conseiller» de Qassem Soleimani, qui dirigeait la Force Qods, unité d'élite des Gardiens chargée des opérations extérieures.

«Au cours de ses décennies de service au sein de l'organisation, Iraj Masjedi a supervisé un programme de formation et de soutien aux milices irakiennes, et a dirigé ou soutenu des groupes responsables d'attaques ayant tué et blessé des membres des forces américaines et internationales en Irak», a ajouté le Trésor.

En Irak, près d'une centaine d'attaques, notamment à la roquette, ont visé depuis un an l'ambassade des Etats-Unis, des bases abritant des soldats américains et des convois. Washington impute ces attaques aux factions armées irakiennes pro-Iran. Washington et Téhéran, ennemis jurés, sont à couteaux tirés depuis le retrait unilatéral en 2018 de Washington de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et le rétablissement de lourdes sanctions contre l'Iran.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»