Désigné Premier ministre, Saad Hariri promet un gouvernement respectant «l'initiative française»

- Avec AFP

Désigné Premier ministre, Saad Hariri promet un gouvernement respectant «l'initiative française»© REUTERS/Piroschka Van De Wouw
Saad Hariri.

Saad Hariri, acculé à la démission il y a un an par un soulèvement populaire dans un pays en pleine crise, a été désigné Premier ministre. Il a promis un «gouvernement d'experts» en accord avec «l'initiative française».

Saad Hariri a de nouveau été désigné ce 22 octobre Premier ministre du Liban et chargé de former un gouvernement, après les consultations parlementaires contraignantes menées par le chef de l'Etat Michel Aoun.

Il a été choisi par une majorité de 65 députés, selon un communiqué lu en conférence de presse par un haut responsable de la présidence. Saad Hariri, qui avait démissionné il y a quasiment un an jour pour jour sous la pression d'un soulèvement populaire inédit, va devoir s'atteler à la formation d'une nouvelle équipe gouvernementale dans un Liban en plein effondrement économique.

Un gouvernement conforme... aux demandes de Macron ? 

Le nouveau Premier ministre libanais, cité par l'AFP, a promis la mise en place d'un «gouvernement d'experts» qui ne seraient pas issus de partis politiques en vue de mener des «réformes» en accord avec l'«initiative française».

Saad Hariri s'est engagé à «former un gouvernement rapidement, car le temps presse et le pays est confronté à son unique et dernière chance».

Le président français Emmanuel Macron s'était montré particulièrement véhément sur la crise libanaise, multipliant les prises de position. Début septembre, en visite dans un Liban en pleine crise, le dirigeant français avait fait savoir qu'il entendait bien «utiliser son poids pour qu'un gouvernement soit formé» et des réformes mises en place. Début août, Emmanuel Macron avait par ailleurs souligné «l'exigence» française de «réformes indispensables dans certains secteurs».

Qui est Saad Hariri ?

Agé de 50 ans, cet héritier d'une fortune colossale a passé une partie de sa vie à l'étranger, notamment en Arabie saoudite où son père avait fait fortune.

Son entrée sur la scène politique s'est faite malgré lui : son clan lui a demandé de reprendre le flambeau de son père, Premier ministre assassiné le 14 février 2005 dans un attentat qui plongea le Liban dans la tourmente.

Dans un Liban abonné aux crises politiques à répétition, M. Hariri a déjà dirigé trois gouvernements. Depuis son accession au pouvoir pour la première fois en 2009, il s'est peu à peu forgé une réputation d'homme de compromis.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»