Mali : l'otage française Sophie Pétronin libérée

- Avec AFP

Mali : l'otage française Sophie Pétronin libérée© Handout / www.liberons-sophie.fr / AFP
Sophie Petronin avait été enlevée en décembre 2016 par des hommes armés.

La présidence malienne a annoncé la libération de l'otage française Sophie Pétronin, qui avait été enlevée en 2016 dans le pays. Emmanuel Macron «a appris avec un immense soulagement sa libération».

La dernière otage française encore détenue dans le monde, Sophie Pétronin, ainsi que Soumaïla Cissé, haute personnalité malienne, présumés aux mains des djihadistes jusqu'alors, ont été libérées, a annoncé le 8 octobre la présidence malienne sur les réseaux sociaux.

La présidence de la République «confirme la libération de M. Soumaïla Cissé et Mme Sophie Pétronin. Les ex-otages sont en route pour Bamako», a-t-elle indiqué sur Twitter.

Emmanuel Macron «a appris avec un immense soulagement la libération» de Sophie Pétronin, «retenue en otage au Mali depuis près de quatre ans», a fait savoir l'Elysée dans un communiqué. «Heureux de la savoir libre», le président de la République «remercie tout particulièrement les autorités maliennes pour cette libération [et] les assure de l'entière volonté de la France de soutenir le Mali dans la lutte qu'il mène avec persévérance contre le terrorisme au Sahel», ajoute la présidence.

Aucun détail n'a été fourni dans un premier temps sur les circonstances de cette libération annoncée, qui se dessinait depuis le week-end.

Aucune information n'a non plus été fournie sur l'état de santé de Sophie Pétronin, 75 ans, et Soumaïla Cissé, 70 ans.

Sophie Pétronin avait été enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao (nord du Mali), où elle vivait et dirigeait depuis des années une organisation d'aide à l'enfance.

Soumaïla Cissé, pour sa part, deuxième à trois reprises de l'élection présidentielle, avait été enlevé le 25 mars alors qu'il faisait campagne pour les élections législatives dans la région de Tombouctou (nord-ouest).

Tous deux étaient présumés être détenus par des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»