Etats-Unis: pas d'homicide retenu dans l'affaire Breonna Taylor, des policiers blessés à Louisville

- Avec AFP

Etats-Unis: pas d'homicide retenu dans l'affaire Breonna Taylor, des policiers blessés à Louisville© Bryan Woolston Source: Reuters
Une poubelle en feu à Louisville, Kentucky, lors de débordements le 23 septembre 2020 (image d'illustration).

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs grandes villes américaines pour dénoncer le traitement judiciaire des policiers impliqués dans la mort de l'Afro-Américaine Breonna Taylor à Louisville, où deux agents ont été blessés par balle.

Boston, New York, Washington, Philadelphie... Des rassemblements ont eu lieu le 23 septembre dans plusieurs villes américaines, en réaction à une décision de justice où seul un des trois policiers mis en cause dans la mort de Breonna Taylor a été poursuivi pour «mise en danger de la vie d'autrui». 

Comme le rapporte l'AFP, les manifestants ont exprimé leur colère du fait qu'aucune poursuite pour homicide n'ait été retenue contre les trois agents ayant fait irruption au mois de mars chez Breonna Taylor, touchée mortellement par balles lors de l'opération.

Brett Hankison, seul membre du trio policier finalement visé par une charge, a été poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui, en raison de ses tirs qui ont traversé l'appartement de voisins de la victime, a annoncé le 23 septembre le procureur du Kentucky.

Aucun chef d'inculpation n'a été retenu contre ses deux collègues, Jonathan Mattingly et Myles Cosgrove, qui sont pourtant les auteurs des tirs qui ont tué l'Afro-Américaine, relate encore l'AFP.

Pour rappel, l’infirmière de 26 ans avait été tuée en pleine nuit à son domicile le 13 mars 2020 quand trois policiers s’y étaient présentés munis d’un mandat d’arrêt dit «no knock», leur permettant d’entrer chez un suspect sans s’annoncer.

La cour a retenu la légitime défense

A leur arrivée, son compagnon avait ouvert le feu avec une arme détenue légalement. Les agents avaient riposté et Breonna Taylor avait été atteinte de plusieurs balles. Son compagnon a ensuite expliqué avoir cru à un cambriolage, les agents ne s’étant pas annoncés. Ceux-ci enquêtaient sur un trafic de drogue impliquant l'ancien petit ami de la jeune femme. Ils ont assuré s’être présentés avant d’entrer, une version corroborée par un témoin, selon le procureur de l’Etat, Daniel Cameron.

L’agent a tiré dix balles dont plusieurs ont terminé leur course dans l’appartement voisin de celui de Breonna Taylor, «mettant trois personnes [présentes] dans cet appartement en danger grave de blessures physiques ou de mort», a expliqué Daniel Cameron.

Les seuls chefs d'inculpation de cette affaire concernent des coups de feu tirés dans l'appartement d'un voisin blanc

Ses deux collègues, Jonathan Mattingly et Myles Cosgrove, qui avaient été mis à pied, ont été mis hors de cause car ils avaient tiré en état de légitime défense.

Selon l'avocat de la famille de la défunte, il s'agit d'«un nouvel exemple d'absence de responsabilité pour le génocide des gens de couleur perpétré par des policiers». «C'est ironique et typique que les seuls chefs d'inculpation de cette affaire concernent des coups de feu tirés dans l'appartement d'un voisin blanc [alors qu'une personne de couleur a été tuée]», a-t-il encore souligné.

Deux policiers blessés par balle à Louisville

Lors des multiples manifestations du 23 septembre, deux policiers ont été blessés par balle et un suspect a été interpellé à Louisville (Kentucky). Ils ont été transférés à l'hôpital et leur état est stable selon le chef par intérim de la police de Louisville, cité par l'AFP. «Leur état était stable et leur vie n'était a priori pas menacée, mais l'un d'eux a subi une intervention chirurgicale», a-t-il déclaré.

Plus tôt, quelques centaines de personnes, certaines lourdement armées, s'étaient rassemblées sur Jefferson Square, une place du centre-ville, dans un climat tendu, avant d'être dispersées par la police peu avant l'heure du couvre-feu, instauré à 21h, heure locale.

Avant l'annonce de la décision de justice concernant l'opération policière durant laquelle Breonna Taylor a trouvé la mort, la municipalité de Louisville avait décrété l'état d'urgence et un important dispositif policier avait été mis en place dès l'après-midi. Le président américain Donald Trump a déclaré «prier pour les deux agents de police blessés» et s'être entretenu avec le gouverneur démocrate Andy Beshear, avec qui il s'est dit prêt à travailler.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»