Accords avec Israël : pour l'Iran, Bahreïn et les EAU devront assumer les «graves conséquences»

Accords avec Israël : pour l'Iran, Bahreïn et les EAU devront assumer les «graves conséquences»© Site officiel de la présidence Source: Reuters
Le président iranien Hassan Rohani prononce un discours télévisé à l'occasion du Nouvel An iranien Nowruz, à Téhéran, Iran, le 20 mars 2020. (image d'illustration)

L'Iran juge les Emirats et Bahrein «responsables» des «conséquences» de leur accord avec Israël, qui ouvre la porte à une normalisation de leurs relations avec l'Etat hébreu, se demandant jusqu'où ces pays étaient prêts à aller.

Le président iranien Hassan Rohani a tenu, sans les nommer explicitement, Bahreïn et les Emirats arabes unis seuls «responsables» des «graves conséquences» de leur normalisation avec Israël. 

Il s'en est pris à «certains Etats de la région» dont «les dirigeants ne comprennent rien à la religion et ignorent leur dette [...] à l'égard de la nation palestinienne». «Comment avez-vous pu tendre la main à Israël ? Et ensuite vous voulez leur donner des bases dans la région ? Vous serez responsables de toutes les graves conséquences qui en découleront», a déclaré Hassan Rohani lors d'une allocution télévisée, ce 16 septembre.

Le président iranien a formulé cette ferme condamnation au lendemain de la signature à Washington d'accords de normalisation entre Israël et ces deux Etats arabes, sous l'égide du président américain Donald Trump. 

Complices des crimes du régime sioniste

«Certains Etats du littoral du golfe Persique sont devenus les marionnettes de l'Amérique et d'Israël dans le vain espoir que ceux-ci les soutiennent», a abondé Ali Akbar Vélayati, le conseiller du guide suprême iranien pour les affaires de politique extérieure, à l'issue d'une réunion par visioconférence avec des délégués d'une cinquantaine de pays musulmans, selon l'agence Tasnim.

Déjà, début septembre, l'ayatollah Ali Khamenei, avait accusé les Emirats d'avoir «trahi le monde musulman [...] les nations arabes, les pays de la région et la Palestine» en acceptant de normaliser leurs relations avec l'Etat hébreu. Le 12 septembre, le ministère des Affaires étrangères iranien avait accusé la monarchie bahreïnie d'être désormais «complices des crimes du régime sioniste».

Les Emirats et Bahreïn sont le troisième et le quatrième pays arabe à établir des liens diplomatiques avec Israël, après la Jordanie (en 1994) et l'Egypte (en 1979).

Donald Trump a reçu à la Maison Blanche, le 15 septembre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou ainsi que les délégations des Emirats arabes unis et du Bahreïn pour la signature de l'accord de normalisation de leurs relations. Les différentes parties ont été reçues en grande pompe lors d'une cérémonie a Washington organisée par Donald Trump, pour établir les modalités de cet accord, présenté comme «historique» par Israël et Washington.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»