Etats-Unis : un garçon de onze ans abat une fillette de huit ans après une dispute autour d'un chiot

Le débat sur le contrôle des armes fait rage aux Etats-Unis.© Carlos Barria Source: Reuters
Le débat sur le contrôle des armes fait rage aux Etats-Unis.

Une dispute autour d’un chiot s’est terminé en drame, dans l’état du Tennessee, lorsqu’un garçon a tué par balle sa voisine âgée de huit ans.

Il n’a que onze ans mais il a déjà été inculpé pour meurtre. Dans l’Etat du Tennessee, au Sud-Est des Etats-Unis, un jeune garçon a tué par balle sa voisine, une fillette de huit ans. D’après, G.W McCoig, le shérif du comté Jefferson, le petit garçon souhaitait jouer avec le chiot de Latasha Dyer, sa voisine. Lorsque celle-ci a refusé, il s’est saisi d’une arme à feu et a tiré à bout portant sur la jeune fille, la touchant mortellement au thorax.

Lire aussi : Les Etats-Unis attendent les résultats de l’enquête sur le bombardement de l’hôpital de MSF à Kunduz

Selon la mère de la victime, le garçon s’en était déjà pris verbalement à la fillette. Il la «harcelait» et l’«insultait», ce qui avait poussé la mère à en référer au principal de l’école que les deux enfants fréquentaient. Après cela, le jeune garçon s’était calmé, jusqu’au drame. «J’espère que le petit garçon a compris la leçon car il a pris la vie de mon bébé et je ne peux pas le faire revenir», a expliqué la maman.

Le shérif McCoig a indiqué lors d’une conférence de presse que le garçon avait été inculpé d'assassinat. Il doit passer devant un juge le 28 octobre et sera maintenu dans un centre de détention pour mineurs jusqu'à cette date. L’arme du crime était un fusil de calibre 12, appartenant au père du tireur, a encore précisé le shérif. Une arme qui avait été acquise de manière légale.

Lire aussi : Sur le sujet des armes «Obama est concerné, mais impuissant», estime l'historien François Durpaire

Ce triste fait divers risque de relancer le débat autour du contrôle des armes aux Etats-Unis, quelques jours à peine après qu’une nouvelle fusillade a fait neuf morts sur un campus universitaire de l’Oregon (Nord-Ouest). Le 2 octobre, le jour où l'incident s’est produit, le président des Etats-Unis Barack Obama avait fustigé l’«inaction» des élus concernant la régulation de la circulation des armes à feu.

En savoir plus : Etats-Unis : 10 morts, 20 blessés dans une fusillade sur le campus d’une université d’Oregon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales