Une victime présumée de trafic sexuel affirme avoir vu Bill Clinton sur l'île de Jeffrey Epstein

Une victime présumée de trafic sexuel affirme avoir vu Bill Clinton sur l'île de Jeffrey Epstein© RICARDO ARDUENGO Source: Reuters
L'ancien président américain Bill Clinton.

Dans des documents de justice rendus publics, Virginia Giuffre assure avoir vu Bill Clinton sur l'île de Jeffrey Epstein accompagné de «deux jeunes filles». Un porte-parole de l'ancien président américain a nié ces accusations.

Le justice américaine vient de rendre publics une série de documents relatifs à une action au civil intentée en 2015 par Virginia Giuffre, une victime présumée de Jeffrey Epstein, contre la complice présumée de ce dernier Ghislaine Maxwell. Dans ces documents, celle qui se décrit comme une ancienne «esclave sexuelle» du défunt financier accusé de pédocriminalité, livre un témoignage accablant contre plusieurs personnalités, notamment l'ancien président américain démocrate Bill Clinton.

Je me souviens avoir demandé à Jeffrey ce que faisait Bill Clinton ici [sur l'île de Jeffrey Epstein]. Il en a ri et m'a dit qu'il lui devait des faveurs

«Vous savez, je me souviens avoir demandé à Jeffrey ce que faisait Bill Clinton ici [sur l'île de Jeffrey Epstein]. Il en a ri et m'a dit qu'il lui devait des faveurs. Il ne m'a jamais dit de quelles faveurs il s'agissait. Je n'ai jamais su», explique ainsi Virginia Giuffre lors de son audition, comme le rapporte l'hebdomadaire américain Newsweek. «Je ne savais pas s'il était sérieux. C'était juste une blague... Il m'a dit il y a longtemps que tout le monde lui devait des faveurs. Ils se tiennent tous les uns les autres», poursuit encore la jeune femme, aujourd'hui âgée de 36 ans.

Lorsque l'avocat Jack Scarola lui demande si «les orgies sexuelles étaient monnaie courante sur l'île de Jeffrey Epstein», Virgina Giuffre répond d'un laconique : «Oui.» Puis, l'avocat cherche à savoir si elle était présente sur l'île lorsque Jeffrey Epstein et Bill Clinton s'y trouvaient, ce à quoi Virginia Giuffre répond de nouveau par l'affirmative. «Ghislaine, Emmy [une autre jeune fille], et il y avait deux jeunes filles que j'ai pu identifier. Je ne les ai jamais vraiment bien connues de toute façon. Il n'y avait que deux filles de New York», affirme-t-elle, précisant qu'elles logeaient toutes dans la maison de Jeffrey Epstein sur l'île. 

Dans une déclaration faite à Newsweek le 31 juillet 2020, un porte-parole de Bill Clinton a nié ces accusations, soutenant – comme il l'avait déjà fait en 2019 – que l'ancien président «n'avait jamais été sur l'île de Little Saint-James [l'île de Jeffrey Epstein]». Les avocats de Ghislaine Maxwell, dont le procès doit s'ouvrir le 12 juillet 2021, avaient pour leur part multiplié les recours pour interdire la publication de ces témoignages. Sans succès, la juge fédérale de Manhattan Loretta Preska estimant que la nature des documents ne justifiait pas qu'ils demeurent confidentiels.

Virginia Giuffre affirme que Ghislaine Maxwell l'avait forcée à avoir des relations sexuelles avec Jeffrey Epstein. Elle affirme également, entre autres, avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles à Londres avec le prince Andrew alors qu'elle était âgée de 17 ans, puis à deux autres reprises à New York et sur l'île privée de Jeffrey Epstein dans les Caraïbes, accusations démenties par le prince Andrew. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»