Le gouverneur palestinien de Jérusalem arrêté par Israël pour des soupçons de «terrorisme»

- Avec AFP

Le gouverneur palestinien de Jérusalem arrêté par Israël pour des soupçons de «terrorisme»© Emmanuel DUNAND Source: AFP
Le Dôme du Rocher dans la vieille ville de Jérusalem, le 24 avril 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le gouverneur palestinien de Jérusalem, Adnane Gheith, a été interpellé le 19 juillet par la police israélienne et fait l'objet d'une enquête pour «terrorisme». Il avait déjà été arrêté en avril pour des activités qualifiées d'«illégales» par Israël.

Le gouverneur palestinien de Jérusalem, Adnane Gheith, a été arrêté le 19 juillet à son domicile de Jérusalem-Est par la police israélienne, faisant pour la première fois l'objet d'une enquête pour «terrorisme», d'après des propos de son avocat Mohamed Mamdouh recueillis ce 20 juillet par l'AFP.

Adnane Gheith n'en est pas à sa première arrestation mais jusqu'ici il n'a jamais été soupçonné de terrorisme. Par le passé ce haut responsable de l'administration palestinienne a été régulièrement arrêté pour ses activités jugées illégales par Israël. Basée en Cisjordanie, territoire occupé par l'Etat hébreu, l'Autorité palestinienne n'a aucun pouvoir d'agir à Jérusalem, selon la loi israélienne. Le gouverneur palestinien n'exerce donc aucune autorité sur la ville de jure.

Des soupçons de «terrorisme»

Le gouverneur palestinien de Jérusalem a été arrêté «pour violation de la loi sur la souveraineté [israélienne] et planification d'un acte terroriste», d'après son avocat à l'AFP, qui a ajouté que c'est la première fois qu'il est interpellé pour des soupçons de «terrorisme» en plus de ceux d'activités illégales, a affirmé son avocat, sans toutefois détailler.

De nombreuses infractions peuvent par ailleurs être considérées comme relevant du «terrorisme» selon la loi israélienne. Contacté par l'AFP, le service de sécurité intérieure (Shin Beth) n'a pas commenté ces informations dans l'immédiat.

La police israélienne a néanmoins confirmé l'arrestation, précisant que le gouverneur était «interrogé par les forces de sécurité», d'après le porte-parole national de la police israélienne pour les médias étrangers, Micky Rosenfeld.

Le statut de Jérusalem comme capitale exclusive en toile de fond ?

Tentant d'agir, selon eux, pour protéger la population, Adnane Gheith et le ministre palestinien des Affaires de Jérusalem, Fadi al-Hadmi, avaient tous deux été arrêtés le 14 avril, puis libérés le lendemain, pour des activités qualifiées d'«illégales» par Israël et pourtant liées à la lutte contre le coronavirus, en menant par exemple des opérations de désinfection.

Le même jour, la police israélienne avait également fermé une clinique de dépistage du Covid-19 à Silwan, quartier populaire de Jérusalem-Est, pour la seule raison que les tests de dépistage avaient été menés sous la supervision de l'Autorité palestinienne, selon la police. Les activistes à l'origine de l'initiative sanitaire avaient eux aussi été arrêtés.

Israël occupe Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville, depuis 1967. L'Etat hébreu a ensuite unilatéralement annexé Jérusalem-Est, décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Quelque 320 000 Palestiniens vivent actuellement à Jérusalem-Est et espèrent y établir la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix